Vastaa Viestiin

Traduction article journal

choucoune87
female
Viestit: 27
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour, je souhaiterais comprendre cet article de journal, malheureusement il est écrit en 1929 et en ancien allemand. Je n'arrive pas à comprendre en intégralité le texte, il concerne mon arrière grand mère.
Merci pour votre aide,
Cordialement,
Mme MILLET
Liitteet
ONB_krz_19291215.pdf
(2.51 MiB) Tiedosto ladattu 13 kertaa

portici1portozy
male
Viestit: 107
A Mme Millet
Voici la traduction libre de l'article paru dans la " Illustrierte Kronen-Zeitung " du dimanche 15 décembre 1929 :
Tragique suicide d'une personne de 81 ans
Hier vers cinq heures du matin, madame Caroline HERZL âgée de 81 ans, s'est suicidée dans le domicile de son gendre, le Dr. FRIESER, au 25 de la rue du Prater, en se défénestrant dans la cour vitrée de l' immeuble.
On la trouva morte vers 7 h 15 dans la fosse de chauffage du théâtre Roland mitoyen de son immeuble.
Mme HERZL était la mère du ténor d'opérette bien connu Fritz WERNER ainsi que de l'acteur Gusti (Gustave) WERNER.
La vieille dame demeurait depuis le décès de son mari avec son fils. Mais quand Fritz WERNER tomba soudainement malade, ne pouvant plus exercer sa profession, et de ce fait ne pouvant plus assez subvenir à l'entretien de sa mère, celle-ci déménagea chez sa fille, épouse du médecin de théâtre le Dr. FRIESER.
Là elle fut en tout point bien traitée. Il y a quelques jours, cependant, elle montra des signes de dérangement mental, disant qu'elle allait mourir de faim. Aucune dénégation ne put la tranquilliser.
Elle pensait aussi qu'elle était une charge pour sa fille et son gendre, bien que cela ne fut absolument pas le cas.
Vendredi dernier madame HERZL était de nouveau rétablie, et personne ne pensait qu'elle avait des pensées suicidaires.
Encore à l'heure du dîner elle était en de bonnes dispositions. Sa fille lui prépara plusieurs petits-pains beurrés, mais elle n'en voulut pas, disant qu'elle se les réservait pour le petit-déjeuner. De ces dires on pouvait penser que madame HERZL n'avait ce soir-là pas encore d'idée de suicide. Elle se coucha et s'endormit.
Quand l'aide-ménagère arriva le lendemain, elle remarqua à partir de la cuisine que la fenêtre de la pièce où vivait madame HERZL était ouverte. Elle se précipita dans la pièce et trouva le lit vide. Quand elle regarda par la fenêtre, elle vit avec horreur que la dame gisait quelques mètres en contre-bas sur la verrière de la fosse, les membres en sang.
Quand on voulut la tirer de là, elle était déjà morte. Elle avait dû accomplir ce geste dans un moment de trouble mental.

Cordialement
portici1portozy

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Allemand (paléographie et traduction)”