Vastaa Viestiin

Presse de Marseille de 1848 (et 1849)

schuminator
male
Viestit: 97
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

je recherche des informations sur l'insurrection marseillaise du 22 Juin 1848. ça a duré 2 jours (3 maximum). J'aimerais trouver ce qu'en disait la presse à l'époque où les insurgés furent envoyés en prison au Château d'If.
Le procès a eu lieu un an plus tard à Valence, le 25 juin 1849, j'imagine que la presse en avait parlé.
Existe-t-il une presse de cette époque?

Merci beaucoup!

ruedusoleil
ruedusoleil
Viestit: 2212
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
bonjour,

voici ce que j'ai extrait de l'Encyclopédie départementale des B du R

A Marseille le nombre des journaux s’accroît en février 1848 (6 quotidiens nouveaux) et leur format s’agrandit, mais à la fin de l’année, seuls, les anciens journaux, Le Courrier , la Gazette , le Nouvelliste, survivent à tous les régimes.

Deux organes républicains : la Voix du Peuple et le Peuple. Fondée le 12 octobre 1848 par Charles Poumicon, vice-président du Club des Républicains et Honoré Bondilh, l’ancien gérant du Peuple Souverain, qui venait de sortir du Château d’If où il avait été interné après les journées de juin

Les journaux parus à Marseille le 2 décembre 1851 (le Sémaphore, la Gazette du Midi), ne mentionnent aucun fait pouvant retenir l’attention plus qu’à l’ordinaire.

Le lendemain du 3 décembre les journalistes ne se contentent pas de reproduire la dépêche adressée par le ministre de l’Intérieur, mais font suivre leurs commentaires.

Les commissaires de police mettent les presses du Peuple et du Progrès Social sous scellés. Agenon est arrêté conduit au Fort Saint-Jean puis au Château d’If. Prosper Dubosc réussit à s’échapper, ainsi que Camille Duteil.

Les journaux militants supprimés au coup d’État ne devaient pas revoir le jour.

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “La presse ancienne”