Vastaa Viestiin

Suicide mentionné dans les journaux

fstephane6
fstephane6
Viestit: 154
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,
Je recherche des informations concernant ma GM paternelle Paule Marthe Miard, décédée le 29 juillet 1958 à la Tronche (38). Je ne l’ai pas connu et mon père parlait très peu d’elle... je crois me souvenir qu’il avait parlé de suicide l’a concernant... pas sûr, à moins que ce soit sa GM Nathalie Perriot décédée en 1944 !
Savez vous si je peux retrouver des articles de journaux à ces dates et si cela pouvait constituer un article dans les faits divers (suicide) ?
Merci pour vos réponses,
Cdlt
Stéphane

novice
female
Viestit: 992
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
À moins que le suicide ait eu lieu dans un lieu public, je ne pense pas que vous trouviez quelque chose dans la presse
Cordialement
Marcelle

xg45
xg45
Viestit: 40
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Les causes du décès d'un individu ne sont pas mentionnées sur les actes de décès, et depuis longtemps...
(et c'est même interdit de les mentionner !

C'est parfois le cas cependant dans les registres anciens (paroissiaux, avant la Révolution) où on apprendra que tel ou tel est mort écrasé par une charrette, noyé dans un puits ou une rivière, ou, au 19° siècle, blessé par balle ou mort suite à une fièvre (pour les transcriptions de décès de militaires)

Le suicide étant "interdit" par l'église, en général, on cachait au curé cette façon de quitter le monde pour que le défunt puisse "bénéficier" d'une messe et d'une place dans le cimetière.

Xavier GUYOT (du Loiret)

fstephane6
fstephane6
Viestit: 154
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Merci pour vos réponses !
Effectivement sur les actes de décès il n’est pas fait mention des circonstances du décès et heureusement comme vous dites !
Pour ce qui est du suicide pendant longtemps et encore récemment, il est vrai que l’église le considérait comme l’un des pires outrages et le corps du défunt pouvait ne pas être enterré au cimetière mais retourné face contre terre à l’entrée de celui-ci, afin d’être foulé pour l’éternité... (chic!!)
Je me posais la question si dans ces années là (~1950/60), il pouvait en être fait mention dans la presse locale. Apparemment non et c’est peut être mieux comme ça 😉
Merci pour vos réponses
Stéphane

chantal20
chantal20
Viestit: 4233
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,
A mon avis, pour qu'il en soit fait mention dans la presse, cela dépendait du type de suicide : par exemple quelqu'un qui se jette devant un train cela pouvait passer dans les faits divers, par contre un suicide par absorption de médicaments il y a moins de chances que cela soit mentionné.
Cordialement
Chantal

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “La presse ancienne”