Vastaa Viestiin

Soutien de famille

christianhumbert
christianhumbert
Viestit: 22
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.

Soutien de famille

Viesti 02 Helmikuu 2020, 16:01

Bonjour.
Mon arrière-grand-père, né à Paris en 1866, est devenu orphelin de père en 1872, puis de mère en 1880.
Il a été pris en charge par l'Administration au titre des Enfants Moralement Abandonnés en 1881 (il avait 15 ans) et placé ensuite à l'école d'horticulture de Villepreux où il fit carrière.
Il avait une demi-sœur, de 8 ans plus jeune que lui, née de la même mère, qui aurait été placée également, mais aucun document ne le confirme.
Le recrutement militaire effectué en 1886, déclare mon AGP apte au service armé pour une durée de 5 ans.
Mais il est laissé dans ses foyers au titre de soutien de famille.
Ma question est la suivante : quels étaient, à l'époque, les critères d'attribution du statut de "soutien de famille" ?
Le fait d'avoir été recueilli par l'Assistance publique accordait-il automatiquement ce statut ?

Merci de vos réponses.

Christian HUMBERT

daline5
daline5
Viestit: 1584
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Etait-il marié ou s'occupait-il de sa soeur ? quel est son domicile à l'époque du recrutement militaire , peut-être pouvez vous consulter un recensement de population?

delsergio
male
Viestit: 2448
Bonjour

D'après la loi de 1872, "Peuvent être dispensés à titre provisoire, comme soutiens indispensables de famille, et s’ils en remplissent effectivement les devoirs, les jeunes gens désignés par le conseil municipal de la commune où ils sont domiciliés. La liste est présentée au conseil de révision par le maire.
Ces dispenses peuvent être accordées par département, jusqu’à concurrence de quatre pour cent du nombre des jeunes gens reconnus propres au service et compris dans la première partie des listes de recrutement cantonal.
Tous les ans, le maire de chaque commune fait connaître au conseil de révision la situation des jeunes gens qui ont obtenu les dispenses à titre de soutiens de famille pendant les années précédentes.
"

C'est donc le conseil municipal qui jugeait si une personne pouvait être considérée comme soutien de famille.
Quelques communes ont gardé les registres de ces délibérations.
Voici un exemple en 1892 :
Liitteet
Soutien de famille.jpg
Kuva

christianhumbert
christianhumbert
Viestit: 22
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
daline5 kirjoitti:
02 Helmikuu 2020, 16:05
Etait-il marié ou s'occupait-il de sa soeur ? quel est son domicile à l'époque du recrutement militaire , peut-être pouvez vous consulter un recensement de population?
Il s'est marié 2 ans après son recrutement, donc en 1888.
S'occupait-il de sa sœur ? C'est là la grande inconnue. On ne retrouve sa demi-sœur qu'au moment du mariage de celle-ci 10 ans plus tard, et son demi-frère était d'ailleurs son témoin.
Mon AGP habitait Villepreux au moment de son recrutement, et jusqu'à sa mort en 1930. Tout cela est parfaitement documenté, sa demi-sœur n'habitait pas Villepreux. Et il semble impossible qu'il ait pu l'aider financièrement à cette époque.
Ma question était surtout de savoir si le statut "d'enfant moralement abandonné" pouvait avoir joué dans la définition de "soutien de famille".

christianhumbert
christianhumbert
Viestit: 22
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
delsergio kirjoitti:
02 Helmikuu 2020, 16:22
Bonjour

D'après la loi de 1872, "Peuvent être dispensés à titre provisoire, comme soutiens indispensables de famille, et s’ils en remplissent effectivement les devoirs, les jeunes gens désignés par le conseil municipal de la commune où ils sont domiciliés. La liste est présentée au conseil de révision par le maire.
…/...


C'est effectivement une piste intéressante que je vais voir auprès de la mairie de Villepreux. Il y a peut-être des traces de ces dispenses.

lyonnais92
male
Viestit: 3005
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

je pense qu'il vaut mieux mentionner l'existence du fil consacré à cette famille

https://www.geneanet.org/forum/viewtopi ... 6&t=649130

Il en ressort qu'il est effectivement témoin du mariage de cette demi-soeur, ainsi que le directeur de l'école où il a été placé.

Ca induit nécessairement qu'il est resté en relation avec elle (ou qu'il l'a retrouvé).

La lecture des délibérations de la commune peut vous apporter la solution.

Avez vous essayer de voir si le dossier de la Marie Humbert cité dans l'autre fil porte sur un autre enfant ou concerne cette demi-soeur ?

Cordialement

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Abandon et adoption”