Vastaa Viestiin

Un Noble dans la famille ? Baronie de Chateaumur (Vendée)

rmeslier
male
Viestit: 14
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

Je m’interroge sur d’éventuelles racines nobles / le métier d’un ancêtre.
Son nom est Alexandre Marie BARRION (DE LA CORIONIERE).

Dans l'acte de baptême de son fils Léon, le 1er octobre 1768, à Montravers, il est dit "notaire", et seulement nommé "BARRION" [registre 1759-1785, vue 21d/79]. En 1769 , "notaire et procureur" [vue 23d/79], en 1771 "notaire et procureur" [vue 27d/79], en 1775 "procureur et notaire" [vue 47g/79].

En revanche, en 1763 au moment de son mariage aux Aubiers [Registre B M S 1763-1772 12 NUM 5/3, vue 6G/153] il était appelé Alexandre Marie BARRION DE LA CORIONIERE et "procureur de la baronie de chateaumur". Je vous mets l'acte en image.

Je me suis un peu renseigné sur la Baronie de Chateaumur (http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2014/11/13/29197323.html) et j’ai aussi essayé sans succès de trouver des actes où il aurait fait justice à l’époque (http://recherche-archives.vendee.fr/archives/fonds/FRAD085_Bjusticesinferieures).

Je vous sollicite aujourd’hui car je suis un peu perplexe :
  • - sur la présence de la particule à son mariage : cela signifie qu’il était noble ? ou que son père l’était ?
    - sur sa fonction de « procureur ». Était-il un collaborateur proche de la famille « Mesnard de Toucheprès » qui habitait le château à l’époque où faisait-il partie d’une multitude de lointains auxiliaires de justice sans pouvoir particulier ?
Je débute en généalogie, merci pour votre bienveillance =)

Bien à vous,
Romain
Liitteet
1763_06_04 Les Aubiers Marriage Alexandre BARRION et Marie Jeanne MORNAND.png

ffoucart
male
Viestit: 53
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour Romains,

Sur le premier point: la particule n'a jamais été un signe de noblesse, même si c'est devenu une mode à partir du XVème siècle d'adjoindre une particule dans beaucoup de familles nobles. Au risque du ridicule notamment quand le nom de famille n'était pas un nom de lieu. Cette mode a aussi concerné des familles très anciennes, qui portaient le plus souvent un anthroponyme, celui d'un ancêtre plus ou moins célébre. Cas classiques: les BERENGER en Dauphiné, ou les ADHEMAR dans le couloir rhodanien.

Beaucoup de notables ont adopté par la suite cette mode, et beaucoup de famille, ni nobles, ni notables, ayant un nom de lieu pour patronyme, ont toujours eu une particule.

Un procureur agissait pour le nom et pour le compte d'un mandant. On en trouve de plusieurs sortes, procureur fiscal etc ... Ici il semble agir dans le cadre de la justice seigneuriale de la baronnie de Chateaumur. C'était donc un auxiliaire de justice sans lien particulier évident avec le seigneur du lieu.
cf https://www.geneanet.org/forum/viewtopic.php?t=148688
Accessoirement, sauf dans certaines régions, l'office de notaire n'était pas une fonction admise pour un noble, et était considérée comme dérogeante. Avec des exceptions comme en Dauphiné, ou les notaires du Chatelet à Paris.

François

rmeslier
male
Viestit: 14
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour Ffoucart,

Je vous remercie pour cette réponse claire et détaillée ! J'ai beau chercher "La Corionière" je ne trouve pas de lieu avec cette orthographe à cette époque.

Dans un acte de justice (https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005dff6218f106c/5dff621906550) je trouve en revanche un Alexis Marie BARRION "sieur de la Rousselière" qui vend deux près situés à la "La Courolière"... c'est potentiellement de ce lieu qu'il s'agit ?

Tant pis pour mes racines nobles alors... =)

Bien à vous,
Romain

ffoucart
male
Viestit: 53
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
re bonjour,

Oui, il s'agit probablement du même lieu. L'orthographe varie.

Concernant les "racines nobles", nous en avons tous. Et pas toujours là où on les cherche. Deux conseils:
- remonter toutes vos branches le plus haut possible, d'autant que les mariages inégaux étaient plus fréquents avant 1600 (par inégaux je veux ici dire entre homme roturier et femme noble, sans considération de fortune). Sur vos milliers d'ancêtres vivant vers 1550/1600, il y en a probablement quelques-uns nobles.
- les mariages entre notaires et filles nobles étaient assez fréquents. De même que l'hérédité de la charge (souvent transmise dans une même famille). Dans certaines provinces, les dynasties de notaires ont souvent donné des familles nobles au bout de quelques générations.

Donc à vous de creuser!

Bien à vous,

François

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Noblesse”