Vastaa Viestiin

tuberculose enfant

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.

tuberculose enfant

Viesti 02 Maaliskuu 2020, 16:08

Bonjour,

J'aimerai trouver des renseignements sur la tuberculose des enfants en Bretagne ille et vilaine, j'ai cherché sur internet, j'ai trouvé des taux mais pas la réponse à mes interrogations qui sont :

En Bretagne Ille et Vilaine , que faisait on des enfants tuberculeux ?
dans les années 1880 ?

allaient ils en hopitals ?
si oui comment je peux retrouver mon ancêtre si il y a été ?

sinon il est pas mort de cela, il est mort à 82 ans ! sa tuberculose devait pas être grave ou alors il a guérit, comme je n'ai pas de trace de lui, dans les recenssements, je me dis qu'il a dû aller dans un hopital peut être ? qu'en pensez vous ?

En fait je ne peux pas le suivre dans les recensements, je le vois plus , sauf en 1901 en bretagne

je ne peux que me servir des archives en ligne, car je peux pas aller en Bretagne ce n est pas ma région je suis restreinte dans les documents de ce fait

merci a vous,
bonne semaine,
il y a plein de fleurs chez moi sur les arbres, je vous souhaits alors un bon printemps généalogique pour vos arbres en espérant que de nombreuses floraisons ancestrales ! ;)

Julie

bricor
bricor
Modératrice bénévole
Viestit: 23471
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour Julie,

que ce soit en Bretagne ou ailleurs, les enfants étaient pris en charge dans des sanatoriums.

On mettait les enfants au repos, au soleil et on espérait qu'ils allaient guérir.

Je sais qu'il y avait beaucoup de sanatoriums en montagne.

Cordialement

Brigitte
Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.

Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
________________________________________________________________
"A l'an que vèn, e se sian pas mai que siguen pas mens"

dleclercq3
male
Viestit: 518
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,
Roscoff Finistere) fut un centre réputé du traitement de la tuberculose dés 1901 pulmonaire ou osseuse ( Google vous en dira plus sur les différents sanatoriums si vous tapez "Tuberculose, Bretagne" )
Cordialement
Daniel

dbassanobarat
female
Viestit: 1475
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bien plus tard après la guerre de 1939-1945, la tuberculose continuait de sévir.
Le BCG était peu pratiqué.
Je vous parle par expérience, on faisait des "cutis-réactions" chaque année à l'école dans les années 50, c'était deux petites (toutes petites) scarifications faites avec une plume , si on était négatif tout allait bien, si on "virait sa cuti" on vous sortait de l'école.
On commençait à fréquenter les docteurs : radioscopie et radiographies des poumons.
Si il n'y avait pas de taches aux poumons on vous observait et vous pouviez partir dans un "aérium", je n'en sais pas plus, mais une copine y est allée.
Moi j'avais un poumon atteint, alors je suis partie en "préventorium" pendant un an, j'avais huit ans et demi.(je crois que les sanas c'était pour les adultes et les étudiants après 16 ans.
Mes parents ont dû eux aussi avoir des radios, heureusement négatives pendant cette recherche de la maladie qui a duré deux mois entre Mai et Juillet.
Au "prévent" c'était la vie de pensionnat ,j'étais à Précigné dans la Sarthe , tous les enfants venaient des quatre coins de France, Meuse, Eure et Loir
Nous couchions dans des dortoirs, il y avait plusieurs dortoirs: les petites, les petites moyennes(mon dortoir), les grandes moyennes, et les grandes.Pareil chez les garçons.On était donc très nombreux.
On avait "visite" du docteur chaque semaine, contrôles en radioscopie très fréquents.
Et puis horreur! des piqûres: il y avait les antibiotiques et c'était la streptomicine deux fois par semaine, j'avais les fesses comme une passoire.
Midi et soir on prenait des médicaments P.A.S. et Rémifon.
Au bout de deux mois j'ai eu une soudaine flambée de mon "image thoracique" et ils m'ont mises à deux piqûres par jour, j'étais isolée en "lazarret"!
On faisait des siestes tous les après-midis qui duraient des plombes!!! ça aussi quel mauvais souvenir: comme des bébés quand on a presque neuf ans!
mais le reste c'était bien, j'étais fille unique, et j'avais plein de copines, le curé m'a appris le latin quand je m'ennuyais au Lazarret et j'ai ainsi été très avancée quand je suis rentrée deux ans plus tard en 6ème !
Voilà ce qu'était pour les enfants dans les années 50 la tuberculose selon mes souvenirs...
Amitiés
Dominique

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
dleclercq3 kirjoitti:
03 Maaliskuu 2020, 18:59
Bonjour,
Roscoff Finistere) fut un centre réputé du traitement de la tuberculose dés 1901 pulmonaire ou osseuse ( Google vous en dira plus sur les différents sanatoriums si vous tapez "Tuberculose, Bretagne" )
Cordialement
Daniel
Merci Daniel
En fait je suis un peu bêbette, je pensais que la tuberculose était uniquement les poumons, et je vois que elle peu être osseuse ou autre, en fait j ai un ancêtre qui a eu la tuberculose il était jeune, et j'essaie de savoir où il aurait pû être amener, je vais regarder Roscoff sur le net, .
merci de l'information
belle journée à vous,
Julie

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
dbassanobarat kirjoitti:
03 Maaliskuu 2020, 22:03
Bien plus tard après la guerre de 1939-1945, la tuberculose continuait de sévir.
Le BCG était peu pratiqué.
Je vous parle par expérience, on faisait des "cutis-réactions" chaque année à l'école dans les années 50, c'était deux petites (toutes petites) scarifications faites avec une plume , si on était négatif tout allait bien, si on "virait sa cuti" on vous sortait de l'école.
On commençait à fréquenter les docteurs : radioscopie et radiographies des poumons.
Si il n'y avait pas de taches aux poumons on vous observait et vous pouviez partir dans un "aérium", je n'en sais pas plus, mais une copine y est allée.
Moi j'avais un poumon atteint, alors je suis partie en "préventorium" pendant un an, j'avais huit ans et demi.(je crois que les sanas c'était pour les adultes et les étudiants après 16 ans.
Mes parents ont dû eux aussi avoir des radios, heureusement négatives pendant cette recherche de la maladie qui a duré deux mois entre Mai et Juillet.
Au "prévent" c'était la vie de pensionnat ,j'étais à Précigné dans la Sarthe , tous les enfants venaient des quatre coins de France, Meuse, Eure et Loir
Nous couchions dans des dortoirs, il y avait plusieurs dortoirs: les petites, les petites moyennes(mon dortoir), les grandes moyennes, et les grandes.Pareil chez les garçons.On était donc très nombreux.
On avait "visite" du docteur chaque semaine, contrôles en radioscopie très fréquents.
Et puis horreur! des piqûres: il y avait les antibiotiques et c'était la streptomicine deux fois par semaine, j'avais les fesses comme une passoire.
Midi et soir on prenait des médicaments P.A.S. et Rémifon.
Au bout de deux mois j'ai eu une soudaine flambée de mon "image thoracique" et ils m'ont mises à deux piqûres par jour, j'étais isolée en "lazarret"!
On faisait des siestes tous les après-midis qui duraient des plombes!!! ça aussi quel mauvais souvenir: comme des bébés quand on a presque neuf ans!
mais le reste c'était bien, j'étais fille unique, et j'avais plein de copines, le curé m'a appris le latin quand je m'ennuyais au Lazarret et j'ai ainsi été très avancée quand je suis rentrée deux ans plus tard en 6ème !
Voilà ce qu'était pour les enfants dans les années 50 la tuberculose selon mes souvenirs...
Amitiés
Dominique
Merci Dominique grandement merci !
votre témoignage est interessant, et en même temps j'imagine pour vous petite fille ce que fût ces jours et ces jours passant !
moi déjà j'ai vécu l'hopital pour une pathologie moins grave au même âge que vous, et cela m'avait marqué ! j'étais à Necker les enfants malades, mais moins longtemps beaucoup moins longtemps que vous. cela a dû être éprouvant malgré les copines, un enfant est bien en sa maison au côté de ses parents,
c'est vrai la santé c'est primordial dans la vie !
merci en encore Dominique
Amitiés aussi,
Julie

dbassanobarat
female
Viestit: 1475
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour Julie,
Oui il y avait aussi la tuberculose osseuse: cela s'appelait le mal de Pott.
Cela provoquait des déformations de la colonne vertébrale, j'ai connu à Necker aussi (!) où j'ai été hospitalisée 4 mois en orthopédie quand j'avais douze ans (mais pas du tout pour la tuberculose tout à fait guérie), une petite fille qui traitait les séquelles d'un mal de Pott guéri lui aussi: par des plâtres , opérations et rééducation.
De ce point de vue les poumons quand il y avait les antibiotiques c'était mieux !!! ...
Mais ce que la sécurité sociale d'Ambroise Croizat, les progrès de la médecine, le développement des structures médicales ont permis à tous après la Libération est quelque chose de formidable.
Je désespère un peu quand je vois la médecine si technocratique et dans les déserts médicaux (même dans une capitale régionale à 100km de Paris) de notre époque.
Bref, c'est mon cri du jour,ravivé par les souvenirs...
Bien à vous Julie, c'est toujours un plaisir de vous lire.
Dominique

psaliou
psaliou
Viestit: 11334
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
malotte kirjoitti:
06 Maaliskuu 2020, 23:42
.....
..... je vais regarder Roscoff sur le net, .
...
Peu de "locaux" ont été admis à Roscoff et la période ne correspond pas (1901)

L'autre établissement proche et créé dans les années 1880 est celui de Pen Bron à la Turballe en Loire-Atlantique:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_marin_de_Pen-Bron
Kenavo,
Pierre

psaliou
psaliou
Viestit: 11334
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
malotte kirjoitti:
02 Maaliskuu 2020, 16:08
...
En fait je ne peux pas le suivre dans les recensements, je le vois plus , sauf en 1901 en Bretagne
....
Où en Bretagne? Au XIXe siècle, c'est 5 départements?

Le site de Pen Bron depuis le Croisic en 2017:
IMG_4261.JPG
Kenavo,
Pierre

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
psaliou kirjoitti:
07 Maaliskuu 2020, 09:37
malotte kirjoitti:
02 Maaliskuu 2020, 16:08
...
En fait je ne peux pas le suivre dans les recensements, je le vois plus , sauf en 1901 en Bretagne
....
Où en Bretagne? Au XIXe siècle, c'est 5 départements?

Le site de Pen Bron depuis le Croisic en 2017:

IMG_4261.JPG
Bonjour Psialou,

Merci à vous, pour le site, en fait cet ancêtre est d'Ille et vilaine, plus exactement de la ville de la Boussac. je sais qu'il était tuberculeux a l'age de 17 ans, et que à 20 ans il était valet de chambre, où? j'en sais rien du tout, j ai fait la méthode de l'escargot en regardant les villes autour de la boussac
donc quand a commencé sa tuberculose ? ou a t il été soigné et guérit ? chez qui était il valet de chambre . mystère, donc je cherche les instituts, mais il y a sans doute pas de liste numérisée en ligne , donc c'est pour cela comme j'écris sur lui, je voulais écrire, sur la tuberculose, et au moins savoir comment on la soignait, et si les enfants (sa famille était pas riche) donc si les enfants étaient bien soignés etc, à défaut de savoir plus je voudrai me rapprocher de l'environnement de ce qui a dû être ce moment de soins . c'est un peu pour cela que j'ai pas noté le département, j'imaginai aussi, que y'en avait pas partout . je crois que y'en avais un à Rennes, a Dol qui est juste à côté , il y avait un hopital mais est ce que il soignait la tuberculose ? enfin j'en suis au début de ma recherche à ce sujet, je dois chercher encore,


bon dimanche pour demain Psialou, et merci de votre commentaire
Bien cordialement,
Julie

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
psaliou kirjoitti:
07 Maaliskuu 2020, 09:34
malotte kirjoitti:
06 Maaliskuu 2020, 23:42
.....
..... je vais regarder Roscoff sur le net, .
...
Peu de "locaux" ont été admis à Roscoff et la période ne correspond pas (1901)

L'autre établissement proche et créé dans les années 1880 est celui de Pen Bron à la Turballe en Loire-Atlantique:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_marin_de_Pen-Bron
RE POUR PSIALOU

Je suis sur le lien Pen Bron, je lis, merci .

Julie

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
dbassanobarat kirjoitti:
07 Maaliskuu 2020, 08:24
Bonjour Julie,
Oui il y avait aussi la tuberculose osseuse: cela s'appelait le mal de Pott.
Cela provoquait des déformations de la colonne vertébrale, j'ai connu à Necker aussi (!) où j'ai été hospitalisée 4 mois en orthopédie quand j'avais douze ans (mais pas du tout pour la tuberculose tout à fait guérie), une petite fille qui traitait les séquelles d'un mal de Pott guéri lui aussi: par des plâtres , opérations et rééducation.
De ce point de vue les poumons quand il y avait les antibiotiques c'était mieux !!! ...
Mais ce que la sécurité sociale d'Ambroise Croizat, les progrès de la médecine, le développement des structures médicales ont permis à tous après la Libération est quelque chose de formidable.
Je désespère un peu quand je vois la médecine si technocratique et dans les déserts médicaux (même dans une capitale régionale à 100km de Paris) de notre époque.
Bref, c'est mon cri du jour,ravivé par les souvenirs...
Bien à vous Julie, c'est toujours un plaisir de vous lire.
Dominique
Dominique, moi aussi c'était pour les pieds ! chez Necker !

à l'époque on étaient tous dans la même salle, mais séparés par des vitres transparentes

nos chambres étaient vitrées si bien que nous pouvions voir les autres malades,.

Le truc c'est que je ne savais pas que j'allais aller à l'hopital, j'avais bien vu le docteur, et une visite à Paris, mais bon, je pensai à rien ! et hop me voici dans un lieu qui me fit peur, l'hôpital avait une odeur particulière certainement le produit de nettoyage désinfectant , c'était désagréable,

puis je me souviens plus mais j'étais dans cette chambre vitrée avec tout de même des dessins en peinture sur les vitres des petits personnages,pour que l'endroit nous semble moins triste !

je me suis sentie si abandonnée ! je pleurai tous les jours doucement pour pas que l'on me voit, j'aimais pas la nourriture non plus, je me souviens tout de même d'une gentille jeune fille, qui était chargée de faire ma toilette avant l'opération, elle me rassurait.

Et puis un monsieur est venu me mettre sur un branquard roulant, et il m'a sourit, il a pris mon nounours fétiche et l'a mit sur mon ventre en poussant le branquard vite et en clignant les yeux comme des girophars pour me faire rire !

ensuite on m'a mit dans un sas, on m'a donné un truc qui devait me faire dormir, mais je me suis réveillée, et j'ai entendu elle dort pas elle dort pas !

bref, je me suis réveillé dans mon lit avec deux plâtres jusqu'au genoux, et un gros truc en ferraille pour pas que le draps touchent mes jambes ! mon père a fait des plans de l'ustensile pour faire le même a la maison, j'avais le moral au plus bas, ma maman venait me voir , et des que je la voyais je pleurai, elle venait avec un éclair au chocolat pour me faire plaisir, mais ne restait pas longtemps, à cause je pense du train a reprendre, à la limite j aurai préféré qu'elle vienne pas car la voir repartir c'était aussi triste que la voir arriver! .j'avais une grande fratrie mais personne n'est venue ni envoyé un petit mot, j'ai eu de la peine de cela aussi.

Mais ! je me suis mariée !!!!! oui !!! à côté de ma chambre, un garçon de mon âge qui avait eu un accident je ne sais pas de quoi et comment, bref, voulut faire ma connaissance ! et un autre petit garçon a décidé qu'il fallait me marier et que lui il serait le curé !!!
mon futur est donc venu en béquille dans ma chambre, et le garçon curé, a fait la cérémonie ! j'y croyais ! j étais mariée !!!!

ensuite l'infirmière chef a dit à ma mère de me reprendre, car j'étais trop dépressive.j'ai du quitter mon mari ! bref retour à la maison, mais je pouvais pas marcher avec mes deux jambes plâtrées, car on m'avait pas fait de plâtre de marche.

je passe des moments, mais ! on m'a donc réopérée pour ressortir, des "cavaliers" (grands clous) qu'on m'avait mit dans les pieds, j ai encore les radios, et j'avais sur les deux pieds, donc 4 énormes cicatrices ! par contre je savais plus marcher !!!! ensuite cela est revenue , mais j'avais une canne. puis de mieux en mieux, sauf que,! à la plage mes cicatrices étaient affreuses et énormes , et les copains copines de plage , faisait des pouah, beurk , c 'est quoi?!,

et du coup j'ai raconté un truc complétement fou ! j'ai dis :

" en fait j'ai été crucifié comme Jésus "

bah, je peux vous dire qu'il y avait après un défilé devant moi qui venait voir la crusifiée de la plage , lol, j'avais du succès , quel idée !

bref Necker m'a rappelé quand j'eu 20 ans pour prendre en photo mes pieds et pour servir dans un cours. yavait toujours la même odeur du produit nettoyant qui sentait pas bon !

voilà dans mon mauvais souvenir, il y en a eu des sympas tout de même, un brancardier rigolo, une jeune fille gentille, un beau mariage , et une foule à la plage pour voir mes panards !

bon je me suis un peu évadée dans les souvenirs, je m'en vais retouner sur mon arbre et l'ordi pour continuer mon enquête

bon week end !
Julie

dbassanobarat
female
Viestit: 1475
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Julie, c'était au même endroit Necker/Enfants malades du 2 novembre 1959 au 25 avril 1960 pour moi: plâtre pour la colonne vertébrale!
Vous ravivez les souvenirs ! La salle des plâtres (il a fallu en changer chaque année de mes trois à mes dix-sept ans, etla scie électrique pour ouvrir le plâtre car à douze ans mes seins ont poussé et ils ont fait des fenêtres) la salle commune !!

Ma mère venait deux fois par jour car les visites n'avaient lieu que de 13h30 à 15heures et de 18h30 à19h15.
Le soir elle m'apportait de la soupe avec une paille car le plâtre qui me prenait la tête m'avait occasionné des escarres sous le menton et j'avais du mal à mâcher et à avaler, mon père cuisinier qui travaillait le dimanche ne pouvait me voir à cause des services aux heures de visite que le lundi, son jour de repos.
Moi aussi j'étais dans un box dans la grande salle commune, je voyais le monde à l'envers avec un miroir car je ne pouvais bouger la tête comme Frida Khalo ! je faisais coucou au petit garçon d'à côté et ma mère lui apprtait livres et bonbons car il était abandonné.

Mes copines de cinquième du lycée Montaigne ne pouvaient venir me voir car les enfants ne pouvaient faire de visites avant quinze ans dans les salles.
Mais la chef de classe Véronique m'a écrit chaque jour, mon prof de maths est venu me voir avec un livre sur le spoutnik !!! et la prof de français a donné comme rédac à la classe comme sujet: racontez votre vie au lycée à votre camarade Dominique, et les filles elles ont dû tout recopier en double une rédac notée par la prof et une qui m'a été envoyée.Quel mérite et sympathique chose ,même celles que je n'aimais pas me sont devenues chères!
J'ai encore toutes ces lettres, mon dieu on est loin de la généalogie, mais bref la vie est belle!

Cependant dans cette salle ce que j'ai pu détester le phare de la tour Eiffel qui tournait sans arrêts et balayait l'immense salle quand on ne dormait pas et cela était répercuté dans les vitres des boxes. Je hais la "bergère Tour Eiffel"!

Merci les généanetaunautes! de me laisser cet aparté avec Julie, je ne recommencerai plus. et je ne parlerai plus que des Sosas!
Bonsoir donc à tous,à bientôt à la chasse aux ancêtres.

A bientôt Julie et merci pour l'anamnèse...

Dominique
PS J'avais le même truc en ferraille!!! sur le corps

chantalounette
chantalounette
Viestit: 3201
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonsoir,

Merci Julie et Dominique de vos récits si émouvants. A les lire on réalise combien la médecine a évolué et qu'on prend, désormais, en compte le ressenti des enfants hospitalisés. C'est bien et c'est normal. :D :D

Cordialement,
Chantal

malotte
malotte
Viestit: 671
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
dbassanobarat kirjoitti:
07 Maaliskuu 2020, 20:17
Julie, c'était au même endroit Necker/Enfants malades du 2 novembre 1959 au 25 avril 1960 pour moi: plâtre pour la colonne vertébrale!
Vous ravivez les souvenirs ! La salle des plâtres (il a fallu en changer chaque année de mes trois à mes dix-sept ans, etla scie électrique pour ouvrir le plâtre car à douze ans mes seins ont poussé et ils ont fait des fenêtres) la salle commune !!

Ma mère venait deux fois par jour car les visites n'avaient lieu que de 13h30 à 15heures et de 18h30 à19h15.
Le soir elle m'apportait de la soupe avec une paille car le plâtre qui me prenait la tête m'avait occasionné des escarres sous le menton et j'avais du mal à mâcher et à avaler, mon père cuisinier qui travaillait le dimanche ne pouvait me voir à cause des services aux heures de visite que le lundi, son jour de repos.
Moi aussi j'étais dans un box dans la grande salle commune, je voyais le monde à l'envers avec un miroir car je ne pouvais bouger la tête comme Frida Khalo ! je faisais coucou au petit garçon d'à côté et ma mère lui apprtait livres et bonbons car il était abandonné.

Mes copines de cinquième du lycée Montaigne ne pouvaient venir me voir car les enfants ne pouvaient faire de visites avant quinze ans dans les salles.
Mais la chef de classe Véronique m'a écrit chaque jour, mon prof de maths est venu me voir avec un livre sur le spoutnik !!! et la prof de français a donné comme rédac à la classe comme sujet: racontez votre vie au lycée à votre camarade Dominique, et les filles elles ont dû tout recopier en double une rédac notée par la prof et une qui m'a été envoyée.Quel mérite et sympathique chose ,même celles que je n'aimais pas me sont devenues chères!
J'ai encore toutes ces lettres, mon dieu on est loin de la généalogie, mais bref la vie est belle!

Cependant dans cette salle ce que j'ai pu détester le phare de la tour Eiffel qui tournait sans arrêts et balayait l'immense salle quand on ne dormait pas et cela était répercuté dans les vitres des boxes. Je hais la "bergère Tour Eiffel"!

Merci les généanetaunautes! de me laisser cet aparté avec Julie, je ne recommencerai plus. et je ne parlerai plus que des Sosas!
Bonsoir donc à tous,à bientôt à la chasse aux ancêtres.

A bientôt Julie et merci pour l'anamnèse...

Dominique
PS J'avais le même truc en ferraille!!! sur le corps
Dominique, ce fut un petit moment magique, j'avais oublié que j'étais ici sur un forum, :) et puis bon la généalogie nous fait bien remonter le temps, nous avons un peu remonter le notre,alors nous n'étions donc pas hors sujet, ;) allez hop comme vous le dites et c'est reparti ! à la chasse aux ancêtres, celui que je cherche je ne le trouve pas, je vais donc direction les recensement il y est peut être caché !
Bonne continuation,
Julie

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Catastrophes et calamités”