Vastaa Viestiin

Aide à l'indexation des inventaires de Me Cléophas Péron (1562 à 1595)

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2753
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/321439
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-134 (1589)

(...)
249 A
254 A

259 Ch
265 Ch
274 JD
276 JD
280 JD
301 JD
307 Ch
312 Ch
318 JD
328 JD

332 Ch
336 Ch

339 A
350 A

360 JD
365 JD

370 Ch
377 Ch

382 Ch
385 Ch

389 JD
394 JD

398 Ch
405 Ch

409 Ch
433 Ch
437 JD
439 JD

446 JD
454 JD
463
479
484
491
506
522
525
531
535
559
586
592
598
612
616
628

Bonjour à tous et toutes, :)

@ JD :
Je lis Nicole CAMARET.
Oui pour la Housse-Gillet. Il existait cette enseigne dans plusieurs rues de Paris (Saint-Denis et Saint-Jacques) cf. gogol.

[134–307] Le mardi 19 septembre 1589 – Inventaire après le décès de Antoinette PETIT. A la requête de son mari, Isaïe SEDILLOT (SEDILOT), maître chandelier en suif à Paris, demeurant rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas, au nom et comme exécuteur du testament de la défunte, donne assignation à comparaître à Nicolas ADAM et Jean MUSNIER, habiles à se dire et nommer héritiers de la défunte. Les biens étant en une maison et lieu où ledit SEDILLOT est demeurant, sis en ladite rue du Temple.
Vue 311, cote 1 : 1588 – Contrat de mariage SEDILLOT x PETIT.

[134–312] Le lundi 17 juillet 1589 – Inventaire après le décès de Jean LEVACHER, maître potier d’étain à Paris. A la requête de Jeanne Brissette ALORGE( ?), sa veuve, demeurant rue de la Petite-Truanderie, paroisse Saint-Eustache, à l’enseigne de l’Image Saint-Jacques, tant au nom que comme exécutrice du testament du défunt. Et en la présence de Nicolas DUTROU, aussi maître potier d’étain à Paris demeurant à Paris rue Saint-Martin, paroisse Saint-Laurent, neveu du défunt, et se faisant et portant fort de Guillemette VACHER, veuve de Etienne DUTROU, ses père et mère, et de Pierre VACHER, aussi son oncle, laboureur demeurant à Attainville (95570) en France, lesdits Pierre et Guillemette VACHER, frère et sœur habiles à être héritiers du défunt leur frère.

A plus tard
Christophe.
Viimeksi muokannut cdemaz, 29 Maaliskuu 2020, 16:35. Yhteensä muokattu 6 kertaa.

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Viestit: 5192
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour les amis,

Un petit doute sur le mois de l'IAD à la vue 249 (août ou octobre?). Pour le deuxième, ça se complique un peu

[134–249] 11 octobre 1589 – Inventaire après le décès de Jacqueline PIGALLE, à la requête de son mari, Jérôme ROUSSEAU, maître jardinier à Paris, y demeurant rue et devant le grand portail du Temple, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme tuteur créé et ordonné le même jour en justice de Jean ROUSSEAU, âgé de 2 ans et demi ou environ, leur fils mineur, en la présence et du consentement d’Hugues DEVAULX, maître cordonnier à Paris, y demeurant rue du Cimetière, paroisse Saint-Nicolas, oncle maternel dudit mineur et son subrogé tuteur.

[134–254] 21 octobre 1589 – Inventaire après le décès de Jean LEZINNE, maître tissutier rubannier, à la requête de sa veuve, Catherine SAULTRY (SAUTERY), demeurant à Paris, à présent en l’hôtel et service de Me Charles LARDIER, sculpteur au Palais, demeurant au carrefour près et paroisse Saint-Séverin, au nom et comme exécutrice avec Pierre LEZINNE, marchand bourgeois de Paris, du testament et ordonnance de dernière volonté du défunt, et encore comme tutrice créée et ordonnée par justice le 19 octobre 1589 aux personnes et biens de Marie LEZINNE, âgée de 9 ans ou environ, leur fille mineure, et en la présence dudit Pierre LEZINNE, au nom et comme subrogé tuteur de ladite mineure. Les biens se trouvent tant dans un grenier des appartenances de la maison de monsieur DE LA ROCHE, sise à Paris, rue Quincampoix, où ladite veuve était ci-devant demeurante, qu’au logis de madame de MORSAN, rue Neuve-Saint-Médéric, auquel logis ladite veuve les avait baillé à garder.
Vue 257 : Contrat de mariage du 11 janvier 1579 devant Legendre et Parque, notaires au Châtelet de Paris entre Jean LEZINNE et Catherine SAULTAY.

Merci Christophe! :)

Amicalement,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2753
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour Anthony,

vu que dans les papiers il y a un acte dont la ratification est du 26 août 1589, tu peux mettre octobre ;)

Catherine SAULTRY (signe SAUTERY), demeurant à Paris à présent (oui) en l’hôtel.
Charles LARDIER, sclupteur (= sculpteur) au Palais.
carrefour près (oui) et paroisse Saint-Séverin
Les biens se trouvent tant dans un grenier (garnier)
ladite veuve était ci-devant (cy-dvt) demeurante
madame de MORSAN (oui)
ladite veuve les avait baillés à garder (les biens)
Vue 257 SAULTRY.

Je t'en remets 2 ?

Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6366
Bonsoir chers amis,

Continuons à grignoter la montagne Cléophas :

[134 - 318] 29 août 1589 – Inventaire dressé après le décès de feu Louis CALAIS, maître boulanger à Paris, à la requête de sa veuve Nicole LECLERC, demeurant rue Saint-Martin, paroisse Saint-Nicolas, au nom et comme tutrice naturelle et ayant la charge, gouvernement et légitime administration de leurs filles mineures Anne CALAIS, âgée de 3 ans ou environ et Antoinette CALAIS, âgée de 6 mois et demi ou environ, et en la présence de Claude CALAIS, âgée de 16 ans et demi ou environ et d’Anne CALAIS, âgée de 13 ans ou environ, aussi filles dudit défunt et de feue Marguerite BRUNEL sa femme en premières noces, et encore en la présence d’Antoine BEAURIN, marchand boulanger à Paris, cousin desdites filles et aussi de Jean PRUNIER, bourgeois de Paris, voisin et ami dudit défunt et parrain de ladite Anne CALAIS l’aînée, toutes lesdites CALAIS, ainsi que Marguerite CALAIS, âgée de 9 ans ou environ, pareillement fille dudit défunt et de feue Marguerite BRUNEL habiles à se dire et nommer héritières d’icelui défunt leur père.

[134 - 328] 22 août 1589 – Inventaire dressé après le décès de défunt Guillaume HERSANT, maître patenôtrier en os et corne à Paris, à la requête de sa veuve Marie LE ROUX, demeurant rue Neuve-Saint-Laurent, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom, à cause de leur communauté, que comme mère et tutrice légitime de leurs enfants mineurs Nicolas HERSANT et Marguerite HERSANT, et en la présence d’Isabeau HERSANT, aussi fille desdits défunt et veuve, et veuve de feu Nicolas GIRAULT, maître dudit métier, habile à se dire, porter et nommer héritière en partie dudit défunt son père, et aussi en la présence de Louis ANCEAU, maître forgeron à Paris, demeurant en ladite rue Neuve-Saint-Laurent, cousin paternel desdits mineurs.

À bientôt.
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2753
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour les amis,

petite contribution à l'Oeuvre :

[134–332] Le mercredi 23 août 1589 – Inventaire après le décès de Claude RIQUETTE, gagne-denier à Paris, survenu dès 4 ans sont ou environ. A la requête de Jean PLAISIS (PLAISSIS), tourneur en bois à Paris, demeurant rue des Filles-Dieu, paroisse Saint-Sauveur, au nom et comme tuteur et curateur de Pierre et Isabelle RIQUETTE, frère et sœur enfants du défunt et de Binon DROUART, jadis sa femme, et à présent fiancée dudit Jean PLAISSIS. Et en la présence de Pierre LEPLAT, aussi gagne-denier à Paris, demeurant rue Tire-boudin, susdite paroisse, au nom et comme subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une chambre au premier étage des appartenances d’une maison et lieu sis en ladite rue des Filles-Dieu, au lieu appelé la Cour des Miracles, en laquelle chambre ladite veuve est demeurant et où le défunt serait décédé.

[134–336] Le samedi 12 août 1589 – Inventaire après le décès survenu le jour de Saint-Laurent, de Guillemette LEMOYNE, servante demeurant au service de monsieur de Vertaut, rue Paradis. A la requête de honorable homme Pierre LE MOYNE, marchand et bourgeois de Paris demeurant rue Saint-Martin, paroisse Saint-Laurent, au nom et comme exécuteur du testament de la défunte sa cousine. Les biens étant en une maison et lieu sise rue des Gravilliers, devant la rue des Vertus, où est demeurant Etienne LEMOYNE, aussi marchand et bourgeois de Paris, aussi cousin de la défunte, où les biens auraient été portés de la maison dudit sieur de Vertault.
Vue 338, cote 1 : 9 août 1589 – Testament de la défunte.

A plus.
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2753
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Re,

et hop :

[134–370] Le jeudi 15 juin 1589 – Inventaire après le décès de Clément MARTEL, maître tissutier rubanier à Paris, [veuf de Jeanne MASSON]. A la requête de honorable homme Christophe MARTEL, marchand maître tissutier rubanier à Paris, demeurant rue Saint-Denis, paroisse Saint-Sauveur, tant en son nom que comme exécuteur du testament du défunt son frère ; et François CARON (CARRON), pareillement tissutier rubanier à Paris, demeurant en ladite rue Saint-Denis, paroisse Saint-Nicolas, et Frémine MARTEL, sa femme, en leurs noms à cause de sa dite femme. Et encore lesdits Christophe MARTEL et CARON comme se faisant fort de Jean MARTEL, maître rubanier demeurant à Tours. Lesdits Clément (lire Christophe), Jean et Frémine MARTEL, frères et sœur, héritiers chacun pour un tiers du défunt Clément MARTEL leur frère. Les biens étant en une maison et lieu sise rue des Fontaines, où est pour enseigne la Croix de Fer, en laquelle le défunt était demeurant et où il serait décédé.
Vue 375, cote 1 : 10 juin 1589 – Testament du défunt.
Vue 376 : Ils sont 7 habiles à être héritiers d’icelui défunt Clément MARTEL. A savoir lesdits Christophe, Frémine et Jean MARTEL, du premier lit, et trois filles et un garçon du second lit et mariage de défunt Antoine MARTEL leur père et de feue Antoinette [blanc] sa dernière femme. Lesdits 4 autres héritiers demeurent à Saint-Maur la Chaussée en Picardie (Saint-Maur, 60210), près Grandvilliers.

Je n’ai pas trouvé le nom de « la feue femme dudit Clément MARTEL » malgré le don mutuel, vue 376.
Merci Jean Paul

[134–377] Le mardi 13 juin 1589 – Inventaire après le décès de Denis FORMENT (FROMENT), tailleur de pierre. A la requête de Catherine SAVETIER, sa veuve demeurant à Paris rue et à l’enseigne des Prêcheurs, paroisse Saint-Eustache, en son nom. Et en la présence de Mahiet HONYN (HOUYN ?), maître fondeur en sable à Paris, demeurant rue Saint-Martin, paroisse Saint-Nicolas, mari de Jeanne GENU, auparavant femme de Marin FORMENT, père et mère et habile à être héritière mobilière du défunt Denis FORMENT. Les biens étant en une chambre des appartenances de ladite maison sise rue et où pend pour enseigne les Prêcheurs.
Vue 377, cote 1 : 1588 – Ladite Catherine SAVETIER confesse devoir audit Mahiet HONYN et Jeanne GENU sa femme, 66 écus pour le transport fait par lesdits GENU et sa femme (sic) des droits et biens qui leur appartenaient à cause de ladite femme, ès biens demeurés du trépas dudit défunt Denis FROMENT son fils.

Christophe.
Viimeksi muokannut cdemaz, 30 Maaliskuu 2020, 09:17. Yhteensä muokattu 2 kertaa.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6366
Bonjour à tous,

Peu de travail à faire sur ces deux-ci :

[134 - 360] 28 juin 1589 – Inventaire dressé après le décès de Denis PASSART, maître tissutier rubanier à Paris, à la requête de sa veuve Jeanne GEFFROY / GEUFFROY, demeurant rue de la Vannerie, au Tréteau-d’Or, paroisse Saint-Jean-en-Grève, tant en son nom que comme tutrice naturelle et ayant la charge, gouvernement légitime et administration des personnes et biens de leurs enfants mineurs François PASSART, âgé de 3 ans et demi ou environ et Marie PASSART, âgée de 15 mois ou environ, et en la présence d’honorable homme François LEJONGLEUR, aussi maître tissutier rubanier à Paris et beau-frère dudit défunt à cause de sa femme, et d’honorable Jean GEFFROY / GEUFFROY, pareillement maître tissutier rubanier à Paris, père d’icelle veuve.

[134 - 365] 31 juillet 1589 – Inventaire dressé après le décès d’un homme non nommé, à la requête de sa veuve Catherine LAURENS.
(vue 369) Robert HANEQUIN, oncle de ladite veuve.

À bientôt.
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2753
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Coucou, me revoilà,

Deux doutes sur les noms du premier, des manques sur les professions du second, ainsi qu'une adresse :? :

[134–382] Le samedi 27 mai 1589 – Inventaire après le décès de Jean CAQUETON, étalier boucher à Paris. A la requête de Agnès DUCREULX sa veuve, demeurant rue Saint-Denis, au Roi François, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme tutrice naturelle et ayant la charge de Marguerite CAQUETON, âgée de 18 ans et demi ou environ, leur fille mineure. Et en la présence de Jeanne GURPIN, femme de Jean CAQUEVENT (?), roulier, demeurant à Paris, en la susdite rue et paroisse, sœur utérine de ladite mineure et fille de Hermon GURPIN, premier mari d’icelle veuve. Ladite mineure habile à être héritière du défunt CAQUETON. Les biens étant en une chambre et bouge où la veuve est demeurant, des appartenances d’une maison où est pour enseigne sur la porte le Roi François en ladite rue Saint-Denis.

[134–385] Le samedi 27 mai 1589 – Inventaire après le décès de Germaine GODEFROY (GAUDEFFROY). A la requête de son mari, Jean DROUET, doreur et forgeur de fers de gibecières à Paris, demeurant rue Saint-Denis, près le Ponceau au Roi François, tant en son nom que comme fait et administré les obsèques de la défunte. Et aussi à la requête et présence de Nicolas BENOIST, maître cloutier lormier à Paris, en son nom à cause de Philippe DROUET sa femme, et de Jean BENOIST (frère de Nicolas), maître patenôtrier en jais à Paris, aussi en son nom à cause de Anne DROUET. Lesdites Philippe et Anne DROUET, sœurs filles et habiles à être seules héritières de la défunte. Les biens étant en une salle basse et boutique où la défunte serait décédée, étant des appartenances de la maison de la Plâtrière, près le Ponceau.

A plus tard.

Merci JD, Merci Anthony, je prends tout ;)
Christophe.
Viimeksi muokannut cdemaz, 30 Maaliskuu 2020, 09:15. Yhteensä muokattu 3 kertaa.

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2753
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Re,

Une autre paire une rue et une enseigne manquante au premier :

[134–398] Le mardi 2 mai 1589 – Inventaire après le décès de Lucrèce DUMONT. A la requête de son mari, honorable homme François PELAULT, marchand et bourgeois de Paris, demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, tant en son nom que comme ayant fait les obsèques de la défunte, et encore au nom et comme tuteur et curateur créé dès le 18 avril dernier, de Marguerite, François, Baptiste, Jacques et Henri PELAULT, leurs enfants mineurs. Et en la présence de honorable homme Séverin DUMONT, maître apothicaire, bourgeois de Paris, demeurant rue Vieille-Bouclerie, oncle maternel et subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une maison et lieu en ladite rue aux Ours, où est pour enseigne le Paveur, en laquelle ledit PELAULT est demeurant, et où la défunte est décédée. Ladite Marguerite PELAULT, âgée de 19 ans ou environ.

[134–405] Le vendredi 5 mai 1589 – Inventaire de séparation de biens, à la requête de Barbe LE NORMANT, femme séparée de biens d’avec Jean LAURENS, son mari, auparavant veuve de feu Léonard du SAULSAY, demeurant rue de la Mortellerie, devant le jardin de l’Hôtel de Sens, paroisse Saint-Paul, suivant sentence du 15 avril 1589. Contrat de mariage du 15 juillet 1570. Les biens étant en une petite cuisine, chambre et lieux des appartenances d’une maison sise en ladite rue de la Mortellerie, où lesdits LAURENS et sa femme sont demeurant.

Merci Jean Paul, je viens de faire des recherches. L'enseigne c'est le Paveur, et non le Panier. Et la rue c'est la Vieille-Bouclerie.
On le retrouve ici :
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/18138/41
Bouclerie
Et ici :
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/173997/67
Les Paveurs.


Christophe
Viimeksi muokannut cdemaz, 29 Maaliskuu 2020, 17:29. Yhteensä muokattu 2 kertaa.

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Viestit: 5329
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour Christophe
L'enseigne c'est le Panier - on l'a déjà eu, mais il était vert dans cette rue

Pour la rue ce me semble la rue de la Lingerie, Vieille faisant référence à l'ancien nom de la rue de la Vieille Ganterie
Viimeksi muokannut jeanpaumelinon, 29 Maaliskuu 2020, 18:00. Yhteensä muokattu 2 kertaa.
Cordialement
Jean Paul

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Viestit: 5329
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Christophe,

Pour le [134-370],

La femme dont Clément MARTEL est veuf, est donnée dans l'analyse chez PERON

[132B-268] jeudi 28 avril 1588 - Inventaire après le décès de Jeanne MASSON, décédé le lundi 25 avril 1588. A la requête de son mari, honorable homme Clément MARTEL, maître tissutier rubanier,....
Cordialement
Jean Paul

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6366
cdemaz kirjoitti:
29 Maaliskuu 2020, 14:14
Deux doutes sur les noms du premier, des manques sur les professions du second, ainsi qu'une adresse :? :
Bonsoir à tous,
@ Christophe : Pour le 382, la veuve c’est plutôt DUCREULX ; ensuite, j’aurais tendance à lire GURPIN plutôt que GROIPIN. Le démarrage après le G se fait toujours dans la partie haute de la boucle, il ne faut pas y voir systématiquement un R. Par contre, avant le P, le R est bien formé. Les GURPIN et les GROIPIN ne courent pas les rues de toutes manières…
Pour le 385, rien trouvé, à part qu’à mon avis, il n’y a rien qu’une rature entre « la maison de » et « la Platrière ».
Dans le 398, il s'agit de la rue de la Vieille-Bouclerie, mais je vois que tu l'as déjà ajouté.

Et deux autres :

[134 - 389] 19 mai 1589 – Inventaire dressé après le décès de feu Isaac CHARPENTIER, maître savetier à Paris, à la requête de sa veuve Catherine VALLET, demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, tant en son nom que comme tutrice créée par justice aux personnes et biens de leurs enfants mineurs Gilles CHARPENTIER, Marguerite CHARPENTIER et Jacques CHARPENTIER, et en la présence de Jacques LANGELE / LANGELLE, domestique en l’hôtel de Mr. BOBYE, avocat en parlement, cousin et subrogé tuteur desdits mineurs.

[134 - 394] 17 mai 1589 – Inventaire dressé après le décès, survenu 6 jours auparavant ou environ, de défunte Bénigne GOBERT, veuve de feu Jean MICHEL, tailleur d’habits à Paris, décédé 4 ans auparavant, demeurant rue Pastourelle, paroisse Saint-Nicolas, où est pour enseigne la Corne, à la requête de Jacques GOUJON, maître menuisier à Paris, demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Nicolas, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte sa sœur utérine, et encore comme tuteur et curateur créé et ordonné par justice à la personne et aux biens de Guillaume MICHEL, âgé de 6 ans ou environ, fils mineur desdits défunts, et en la présence de Jacques DUCOSTÉ, aussi maître menuisier à Paris, demeurant rue Béthisy, oncle à cause de Catherine GOBERT sa femme et subrogé tuteur dudit mineur ; et aussi en la présence de Claude ANDRAS, veuve de défunt Guillaume GOBERT, pareillement maître menuisier, mère d’icelle défunte. La défunte n’aurait fait faire aucun inventaire après le décès de son mari.

À bientôt.
JD

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Viestit: 5192
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Salut à tous,

Des p'tits trous, des p'tit trous...
cdemaz kirjoitti:
29 Maaliskuu 2020, 14:14
[134–385] Le samedi 27 mai 1589 – Inventaire après le décès de Germaine GODEFROY (GAUDEFFROY). A la requête de son mari, Jean DROUET, doreur et forgeur de fers de gibecières à Paris, demeurant rue Saint-Denis, près le Ponceau au Roi François, tant en son nom que comme fait et administré les obsèques de la défunte. Et aussi à la requête et présence de Nicolas BENOIST, maître cloutier… à Paris, en son nom à cause de Philippe DROUET sa femme, et de Jean BENOIST (frère de Nicolas), maître patenôtrier en gels ( ?) à Paris, aussi en son nom à cause de Anne DROUET. Lesdites Philippe et Anne DROUET, sœurs filles et habiles à être seules héritières de la défunte. Les biens étant en une salle basse et boutique où la défunte serait décédée, étant des appartenances de la maison d… la Plâtrière, près le Ponceau.
Maître cloutier lormier
Maître patenôtrier en jais :)

Je sais, je n'ai pas encore fait mes devoirs, mais je m'amuse à compléter aujourd'hui ces fiches très intéressantes qui ne reprennent que le nom des époux alors qu'il y a matière à indexer 10 fois plus: https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=7125&page=1 Voilà qui devrait bien nourrir la base de données!

Bonne soirée les amis

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6366
Rebonjour,

Je cale sur un prénom :shock:

[134 - 437] 15 (avril ou juillet) 1589 – Inventaire dressé après le décès de feu Bernard BEHOUST, tailleur d’habits à Paris, à la requête de sa veuve Olive MALOT, demeurant rue des Ménétriers, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme tutrice et curatrice créée et ordonnée par justice aux personnes et aux biens de leurs enfants mineurs Daniel BEHOUST, Jean BEHOUST et Perrette BEHOUST, et encore comme héritière mobilière de défuntes Marie BEHOUST et Isabelle BEHOUST, qui étaient aussi enfants d’icelui défunt défunt et d’elle, qui sont décédés depuis le trépas du défunt leur père, et en la présence de Jérôme JOSNET, tailleur d’habits à Paris, demeurant rue des Vieux-Augustins, paroisse Saint-Eustache, cousin et subrogé tuteur desdits mineurs.
Les biens étant en une maison assise en ladite rue des Ménétriers, où est demeurant Jean LEROY, maître menuisier.

[134 - 439] 21 avril 1589 – Inventaire dressé après le décès de feu André COCQUET, maître rôtisseur à Paris, à la requête de sa veuve Marie MALLART, demeurant rue du Vert-Bois, paroisse Saint-Nicolas, tant en son nom que comme exécutrice du testament et ordonnance de dernière volonté dudit défunt, et encore comme tutrice et curatrice de leurs enfants mineurs Catherine COCQUET, … COCQUET, Jeanne COCQUET et Clément COCQUET, et en la présence de Mathieu TISSU, marchand poulailler à Paris, demeurant en ladite rue , oncle à cause de Françoise COQUET sa femme et subrogé tuteur desdits mineurs.
Screenshot_2020-03-29 AN ET-XCI-134 1589 - 1589 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
Screenshot_2020-03-29 AN ET-XCI-134 1589 - 1589 Paris (Paris, France) - Geneanet.png (41.54 KiB) Katsottu 112 kertaa
À plus tard
JD

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Viestit: 5192
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Salut à tous,

Désolé JD, je sèche aussi. Je lis vaguement "BR..."

Voici les miens. Le 350 est particulièrement pénible. Le Grand Chef me manque, je déteste poster des torchons pareils.

[134–339] 1 juillet 1589 – Inventaire après le décès de Jean PERIER l’Aîné, marchand et bourgeois de Paris, y demeurant rue Tirechappe, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, à la requête de Denise DUCHASTEAU, sa veuve, au nom et comme exécutrice de son testament, et aussi à la requête et présence de Marguerite PERIER (signe PAIRIER), veuve de feu Pierre ROUSSEAU, juré-mouleur sur bois à Paris, y demeurant rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas, fille unique et habile à être héritière dudit défunt et encore comme exécutrice avec ladite DUCHASTEAU du testament du défunt.
Vue 347 : Contrat de mariage Jean PERIER x Denise DUCHASTEAU passé devant de la Morlière et Contesse, notaires au Châtelet de Paris, le 26 mai 1574.

[134–350] 27 juillet 1589 – Inventaire après le décès, survenu le 17 juillet 1589, de Nicolas DIDERON, vivant huissier, valet de chambre du Roi et commissaire ordinaire de l’artillerie de France, à la requête de Me François ALLEGO, commis au greffe civil du Châtelet de Paris, y demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles au nom et comme tuteur et curateur créé et ordonné par justice le 18 juillet 1589 aux personnes et biens de Claude et Philippe DIDERON, enfants mineurs du défunt et de défunte Madeleine GOHIER (GOYER), sa femme, et aussi en présence de Valentin LEBRICQ, maçon demeurant à Paris, rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas au nom et comme subrogé tuteur desdits mineurs, oncle paternel à cause de Nicolas DIDERON, sa femme. Ledit ALLEGO, oncle maternel à cause de Claude GOHIER (GOYER), sa femme, et encore ledit LEBOURG au nom et comme curateur créé et ordonné par justice à la personne et biens de Jeanne DIDERON, âgée de 21 ans ou environ, fille dudit défunt et de feue Catherine ROBINEAU, sa première femme. Lesdits mineurs et Jeanne DIDERON, enfants et habiles à être héritiers dudit défunt, leur père.
Vue 355 : Contrat de mariage Nicolas DIDERON x Madeleine GOHIER (GOYER), passé devant Franquelin et Lenoir, notaires au Châtelet de Paris, le 4 novembre 1573. La future est fille de Jacques GOHIER (GOYER) et de Claude BARBEDOR, à présent femme de Guy DURAULET.

Merci Christophe! Le beau-papa se nomme en fait "DU RAULLET" (voir https://www.geneanet.org/archives/registres/view/26313/40);)

Amicalement,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Paléographie en français (lecture de textes anciens)”