Vastaa Viestiin

Aide à l'indexation des inventaires de Me Cléophas Péron (1562 à 1595)

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Viestit: 5354
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
http://www.geneanet.org/archives/registres/view/44344
Inventaires de Jean Thévenin (1594) et de Cléophas Péron (1592) - AN ET-XCI-136

...
158 Ch
160 Ch
168 JD
171 JD
174 Ch
190 Ch (suite du 174)
197 JD
232 JD
242 JD


http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=44345
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-137 (1594)

1 JD
14 Ch
16 Ch
21 JD
26 JD
32 Ch
45 Ch
53 JD
54 JD
57 Ch
104 Ch
116 JD
119 JD

125 JD
127 JD
129 Ch
132 Ch

136 JD
143 JD
149 Ch
165 Ch
178
180
183
186
190
196
204
210
214
222
233
243


cdemaz kirjoitti:
12 Huhtikuu 2020, 09:19
Lisez-vous (lis-tu) comme moi ?
Andrée.jpg
Bonjour Christophe,

Est-ce que DELACOTE ou DELACOTTE ne conviendrait pas? J'ai des ancêtres de ce nom à cette époque sur le territoire de la paroisse Saint Nicolas des Champs
Viimeksi muokannut jeanpaumelinon, 17 Huhtikuu 2020, 18:13. Yhteensä muokattu 5 kertaa.
Cordialement
Jean Paul

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6429
Bonjour à tous, et en particulier à Nelly

Voici ce que je vous propose :

[136 - 197] 5 mars 1592 – Inventaire dressé après le décès de feu honorable homme Jean LAMBERT, marchand bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Guillemette MARIER, demeurant rue Beaurepaire, paroisse Saint-Sauveur, tant en son nom que comme exécutrice du testament et ordonnance de dernière volonté du défunt, et encore comme tutrice et curatrice créée et ordonnée par justice aux personnes et biens de leurs enfants mineurs Pierre LAMBERT, Jeanne LAMBERT, Guillemette LAMBERT, Marguerite LAMBERT, Claude LAMBERT et Nicole LAMBERT, et en la présence d’honorable homme Louis LAMBERT, marchand bourgeois de Paris, demeurant rue du Bourg-l’Abbé, cousin et subrogé tuteur desdits mineurs, et aussi en la présence d’honorable femme Barbe DE SAINT GUELIN, veuve de feu honorable homme Jean LAMBERT l’aîné, marchand bourgeois de Paris, aïeule paternelle desdits mineurs, demeurant de longtemps en ladite maison avec ledit défunt son fils.
Les biens montrés et enseignés par ladite veuve et par Nicole MARIER et Étiennette DUBOYS, mère et fille, servantes en ladite maison.
(vue 228) contrat de mariage ; feu Pierre MARIER et Jeanne MALOT père et mère de ladite veuve.

[136 - 232] 28 janvier 1592 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marie COUSTURIER, à la requête de son veuf Adrien DEFLEXIS / DEFLESIE, maître menuisier à Paris, demeurant rue Saint-Denis, où est pour enseigne les Deux-Bonshommes, paroisse Saint-Nicolas, en son nom et comme tuteur élu et ayant la charge, gouvernement et administration de la personne et des biens de leur fille mineure Madeleine DEFLEXIS, âgée de 7 ans et demi ou environ, et en la présence de Nicolas THIBOUST, maître tissutier rubanier à Paris, demeurant rue Beaurepaire, cousin à cause de sa femme et subrogé tuteur de ladite mineure, et en la présence de Pierre DEFLEXIS, marchand boulanger à Paris, oncle d’icelle mineure.

Doutes sur un patronyme :
Screenshot_2020-04-13 AN ET-XCI-136 1592 - 1594 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
À dés que possible. Merci Christophe.
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2828
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonsoir à tous, :)

y compris Nelly, Pascal, Jean Paul, JD, etc.

@ JD : je lis plutôt Barbe de Saint-GUELIN. :?

Au deux miens maintenant, qui en fait ne font qu'un.
Le mois est caché dans la pliure, il s’agit de mars ou novembre. Correction, c’est bien mars (cf. à la vue 189 « le lendemain 20 mars … »)

[136–174] Le jeudi 19 mars 1592 – Inventaire après le décès de Jean LE ROY, marchand hôtelier bourgeois de Paris. A la requête de honorable femme Richarde BERGER, sa veuve demeurant rue Grenéta, au Mouton couronné, paroisse Saint-Laurent, en son nom et comme tutrice de Philippe LE ROY, âgé de 6 ans et demi, leur fils. Et en la présence de honorable homme Nicolas LE ROY, aussi marchand et bourgeois de Paris, demeurant rue Saint-Denis, cousin et subrogé tuteur dudit mineur. Les biens étant en la maison du Mouton où lesdits défunt et veuve étaient demeurant, montrés par ladite veuve et par Jeanne GUERET, fille de feu Pierre GUERET, premier mari de ladite BERGER, demeurant en ladite maison avec ladite veuve sa mère.
Vue 189, cote 1 : 1581 – Contrat de mariage Jean LE ROY x Richarde BERGER, veuve de Pierre GUERET.
Vue 191, cote 2 : 1580 – Inventaire après le décès de Pierre GUERET, à la requête de sa veuve, Richarde BERGER, tant en son nom que comme tutrice de leurs enfants mineurs. En la présence de Guillaume GUIBOUST, subrogé tuteur desdits mineurs.

A demain
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2828
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Re bonsoir,

je vous proposerais bien à l'issue des liasses 137 et 138, d'en terminer avec Cléophas avec les liasses 139 et 140 qui sont numérisées, avant d'attaquer Thévenin, si Nicole à la gentillesse de nous préparer les listes ?
Liasses XCI.jpg
Qu'en dites-vous ?
Christophe.
Viimeksi muokannut cdemaz, 13 Huhtikuu 2020, 22:02. Yhteensä muokattu 1 kertaa.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6429
cdemaz kirjoitti:
13 Huhtikuu 2020, 21:46
Re bonsoir,

je vous proposerai bien à l'issue des liasses 137 et 138, d'en terminer avec Cléophas avec les liasses 139 et 140 qui sont numérisées, avant d'attaquer Thévenin, si Nicole à la gentillesse de nous préparer les listes ?

Qu'en dites-vous ?
Oui, ça me paraît logique. Si personne ne s'y oppose, le modifierai la liste d'Anthony.
JD

nchantelou
female
Viestit: 93
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonsoir,
Je m'en occupe. Je prépare ces deux liasses. Que vous les analysiez maintenant ou plus tard, elles seront prêtes.
Bonne soirée et bonne nuit à tous.
nicole

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6429
Bonjour à tous,

Les premiers feuillets des liasses sont souvent bien patinés et... gratinés par le temps :

[136 - 242] 4 janvier 1592 – Inventaire dressé après le décès, survenu vers le 11 novembre 1591, de défunte Jeanne DURANT, à la requête d’honorable Mathieu VALENTIN, maître cordonnier à Paris, demeurant ès Halles, rue de la Poterie, paroisse Saint-Eustache, devant la rue au Maire, au nom et comme tuteur et curateur créé et ordonné par justice aux personnes et biens de Denise BOUCQUIN, Jean BOUCQUIN, Claude BOUCQUIN et Marie BOUCQUIN, enfants mineurs de la défunte, au jour de son trépas veuve de feu Claude BOUCQUIN, maître charcutier à Paris, qui serait décédé environ 5 semaines avant ladite DURANT ; après le trépas de celui-ci, ladite DURANT n’aurait fait faire aucun inventaire, attendu la maladie de la contagion dont il était décédé ; icelle DURANT étant auparavant veuve de feu Jean DEE, lui aussi maître charcutier à Paris ; et en la présence de Toussaint GASTEAU, aussi maître charcutier à Paris, demeurant rue et paroisse Saint-Paul, cousin et subrogé tuteur desdits mineurs.
Les biens montrés et enseignés par Jean GUYOT, maître savetier à Paris, demeurant à l’Hôpital Saint-Jacques, qui a été en ladite maison et nettoyé icelle.
(vue 251) inventaire après le décès dudit Jean DEE.

[137 - 1] 1594 – Inventaire dressé après le décès de feu Me Jacques VIALET, procureur en Parlement, à la requête de sa veuve Geneviève LEBRETON, demeurant rue Tiquetonne, paroisse Saint-Eustache, en son nom et comme tutrice élue par justice aux personnes et biens de leurs enfants mineurs Marie VIALET, Catherine VIALET, Marguerite VIALET, Jacques VIALET et Geneviève VIALET, et en la présence de Me Antoine VIALET, contrôleur en l’élection de Moulins (?), y demeurant, étant de présent à Paris, au nom et comme oncle paternel et subrogé tuteur desdits mineurs.
Les biens étant en une maison de feu monsieur LEBRETON, père de ladite veuve, sise en ladite rue Tiquetonne.
(vue 9, page gauche) Gilbert VIALET père dudit défunt, Antoine VIALET et Claude VIALET ses fils
(vue 9) contrat de mariage
(vue 12) Me Jean LEBRETON et dame Philippe POITREMOL, père et mère de ladite veuve.

À bientôt
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2828
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous, :)

quelques lignes :

[137–14] Le vendredi 4 novembre 1594 – Inventaire après le décès de honorable femme Marie AUGRAIN (AULGRAIN), veuve de noble homme maître Pierre PREVOST, élu pour le Roi en l’élection de Paris. A la requête de Jeanne et Marie PREVOST, sœurs majeures, demeurant à Paris rue de l’Autruche, paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, filles et habiles à hériter de la défunte. Les biens étant

[137–16] Le lundi 17 octobre 1594 – Inventaire après le décès de Renault HAUQUETIN (AUQUETIN HEUQUETIN), maître potier de terre à Paris. A la requête de sa veuve Barbe HARELLE, tant en son nom que comme tutrice naturelle de Gabrielle AUQUETIN, âgée de 15 ou environ, Marie HAUQUETIN, âgée de 11 ans ou environ, Nicolas HAUQUETIN, âgé de 7 ans et demi, et de Anne HAUQUETIN, âgée de 5 ans ou environ, leurs enfants mineurs. Et en la présence de Jean ROUSSEAU, maître potier de terre à Paris, et de Hélène HAUQUETIN sa femme, fille dudit défunt et veuve, âgée de 19 ans ou environ. Lesdits Hélène, Gabrielle, Marie, Nicolas, et Anne HAUQUETIN, frère et sœurs, habiles à être héritiers chacun pour un cinquième du défunt leur père. Les biens étant en une maison et lieu en cette ville de Paris, rue du Hurleur, à l’Epée de bois, en laquelle icelle veuve est demeurant.

@ JD : peut-être contrôleur en l'élection de Moulins ?

A bientôt
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6429
Merci Christophe.

Aie, le fil qui glisse en 3ème page !

Encore moins de lignes :

[137 - 21] 14 novembre 1594 – Inventaire de séparation de biens, dressé à la requête de Yolande LECLERC, femme séparée de biens de Girard LEVAST / VAST, maître boulanger à Paris, demeurant rue au Maire, paroisse Saint-Nicolas, en son nom.
Les biens étant en une maison sise en ladite rue au Maire, vis à vis l’Échelle de la Justice Saint-Martin.
(vue 25) contrat de mariage.

[137 - 26] 3 décembre 1594 – Inventaire dressé après le décès de feu Nicolas DESCHIRE (?), à la requête de sa veuve en dernières noces Opportune LOYER (?), auparavant veuve de feu Julien STURBE, demeurant en la rue Saint-Denis, paroisse Saint-Sauveur, en présence de Jacques STURBE, fils de ladite veuve.
Les biens étant en une boutique et chambre d'une maison sise en ladite rue Saint-Denis, où ladite veuve demeure, en laquelle pend pour enseigne le Cheval-Blanc.

Mais néanmoins des difficultés de lecture des patronymes du second.

Bonne soirée à tous.
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2828
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous, :)

@ JD : pour le 26 : LOYER c’est ce qui est de plus probable. Pour l’autre nom, pas mieux !
Tu peux ajouter « en la maison sise rue Saint-Denis où elle est demeurant, et en laquelle pend pour enseigne le Cheval blanc. »

[137–32] Le mardi 26 juillet 1594 – Récolement et nouvelle prisée et Inventaire avant mariage, à la requête de honorable femme Marie LEPAGE (LE PAIGE), veuve de Nicolas TOCQUES, procureur au Châtelet de Paris demeurant rue aux Ours (aux Oues), tant en son nom que comme tutrice de leurs enfants mineurs. Et en la présence de Jean CLEMENT, avocat en la cour de Parlement, au nom et comme procureur de son beau-frère maître Antoine VORSE, avocat au Châtelet de Paris, demeurant à Bouffémont (95570), subrogé tuteur desdits mineurs. Aussi en la présence de maître Sylvestre PICART, procureur audit Châtelet de Paris, futur époux de ladite veuve TOCQUE. Les biens étant en la maison de ladite veuve, sise rue aux Ours, où elle demeure, et que la veuve entend porter à la communauté d’entre ledit PICART son futur époux et elle.

[137–45] Le vendredi 27 mai 1594 – Inventaire après le décès de Jérôme HURAULT, maître tissutier rubannier à Paris. A la requête de honorable femme Madeleine CORDONNIER, sa veuve demeurant rue Saint-Denis, en son nom à cause de la communauté qu’elle a eu avec le défunt son mari, et encore comme tutrice de … (Laurent, François ?), âgé de 22 ans ou environ, Marie, âgée de 17 ans ou environ et de Jeanne HURAULT, âgée de 11 mois ou environ, leurs enfants mineurs. Iceux mineurs habiles à être héritiers chacun pour un tiers du défunt leur père. Et en la présence de Laurent BONNEMAIN, maître patenôtrier demeurant en la susdite rue, grand ( ?) oncle à cause de sa femme et subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une maison et lieu sis en la susdite rue Saint-Denis, à l’enseigne de l’Image Sainte-Catherine, où le défunt est décédé, et où icelle veuve est demeurant.

A plus tard,
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6429
cdemaz kirjoitti:
16 Huhtikuu 2020, 08:09
Tu peux ajouter « en la maison sise rue Saint-Denis où elle est demeurant, et en laquelle pend pour enseigne le Cheval blanc. »
Je l'avais lu, pourtant... :roll:

Bien, mais le 53 ne fait qu'une page, néanmoins j'ai plusieurs lacunes :

[137 - 53] 5 octobre 1594 – Inventaire dressé après le décès de défunt Raoulin ROUSSEAU, laboureur demeurant audit lieu … desquels (?) … … … en la ville de Saint-Ouen en France, à la requête d’André BARDOU, laboureur demeurant en la Villette Saint-Lazare (La Villette) près Paris et de Nicole ROUSSEAU sa femme, fille unique du défunt, habile à être héritière dudit défunt.
Les biens ayant été laissés en la maison de Jean MESNAGER bourgeois de Paris (?) demeurant rue et devant le prieuré … Saint-Martin.

[137 - 54] 17 septembre 1594 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marguerite RUEL, fille de défunt Robert RUEL, maître maçon à Paris et de feue Roberte DE VERPRE sa première femme, à la requête d’honorable homme Paxant GIRAULT, maître maçon demeurant rue de la Vieille-Monnaie, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, naguère tuteur de la défunte, et en la présence et du consentement d’Étienne DESVIGNES, juré mesureur de charbon demeurant rue des Gravilliers, paroisse Saint-Nicolas, tuteur de Nicolas RUEL, ledit mineur (fils) dudit défunt Robert RUEL et de feue Marie DESVIGNES sa seconde et dernière femme, et frère et seul héritier de ladite défunte Marguerite RUEL.
Les biens étant en la possession dudit Paxant GIRAULT.

Bonne journée à tous
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6429
Encore deux :

[137 - 116] 1 août 1594 – Inventaire dressé après le décès de feu Thomas JUING, marchand hôtelier à Paris, à la requête de sa veuve Jeanne GUEROT, demeurant au Petit Saint-Antoine, en son nom et comme tutrice naturelle et ayant la charge, gouvernement et légitime administration des personnes et biens de leurs enfants mineurs Charlotte JUING, âgée de 22 ans ou environ et François JUING, âgé de 12 ans ou environ, en la présence de ladite Charlotte.
Les biens étant en une maison sise rue Grénéta, où est pour enseigne le Gros-Tournois, où demeure ladite veuve et ladite Charlotte.

[137 - 119] 11 mai 1594 – Inventaire dressé après le décès de feu Guillaume RACYNE, maître menuisier à Paris, à la requête de sa veuve Denise PARCHER (?), demeurant rue du Hurleur, paroisse Saint-Laurent, en son nom pour la conservation de ses droits et satisfaire à la coutume, et encore comme tutrice naturelle et ayant la charge et légitime administration des personnes et biens de leurs enfants mineurs Julien RACYNE, âgé de 19 ans et demi ou environ, Philippe RACYNE, âgé de 17 ans ou environ et Barbe RACYNE, âgée de 13 ans ou environ, habiles à se dire, porter et nommer héritiers chacun pour un tiers dudit défunt.

Bonne soirée et à bientôt
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2828
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous et à toutes, :)

Voici deux inventaires de notre cher Cléophas :

[137–57] Le jeudi 10 mars 1594 – Inventaire après le décès de noble homme maître Mathurin SANGUYN (SANGUIN), conseiller du Roi et trésorier de l’extraordinaire des guerres. A la requête de honorable femme Marie MERESSE, sa veuve en son nom, pour le regard de ses conventions matrimoniales. Et de noble homme maître Charles de BRION, avocat en la cour de Parlement à Paris, au nom et comme tuteur et curateur de enfants mineurs de lui et de feue damoiselle Isabelle SANGUYN, jadis sa femme, vivante héritière par bénéfice d’inventaire dudit défunt son frère, et en suivant deux arrêts du 24 juillet 1593 et 10 février 1594. Et en la présence de noble homme maître Claude PREVOST, avocat en ladite cour substitut du procureur général en la chambre des comptes à Paris, à la requête duquel les meubles ci-après déclarés et inventoriés avaient été saisis dès le 17 mars 1592. Les biens étant en une maison sise à Paris, rue des Prouvaires, en laquelle ladite veuve est de présent demeurant.
Vue 77 : Mathurin SANGUIN ; Louis SANGUIN son frère.
Vue 102 : 1570 – Guillaume et Mathurin SANGUIN, frères. Par le décès de feu maître Claude SANGUIN leur père.

[137–104] Le lundi 1er août 1594 – Inventaire après le décès de Thomas JUIN (JUING), marchand hôtelier à Paris. A la requête de Jeanne GUEROT, sa veuve, demeurant près les halles, au Petit-Saint-Antoine, en son nom et comme tutrice naturelle de Charlotte JUING, âgée de 22 ans ou environ, et de François JUING, âgé de 12 ans, leurs enfants mineurs, et en la présence de ladite Charlotte JUIN. Les biens étant en une maison et lieu sise rue Grenéta, où est pour enseigne le Gros Tournois, en laquelle ladite Jeanne est demeurant de présent.

A bientôt,
Tu as raison Jean Paul, et nous sommes d'accord JD et et moi, sur à peu près tout, sauf que je m'a trumpé :lol: , avec Françoise au lieu de François, bien que j'ai hérité de l'acte proprement écrit.
Ce que tu appelles brouillon est en fait une minute de l'acte. La copie, proprement mise en forme était ce qu'on appelle la grosse, probablement destinée à être expédiée au client, et ne l'a jamais été ?
On retrouve assez souvent en en-tête des minutes, dans la marge, la mention cabalistique "ft g" qui signifiait "fait grosse" pour indiquer qu'une copie avait été faite.


Christophe.
Viimeksi muokannut cdemaz, 17 Huhtikuu 2020, 18:35. Yhteensä muokattu 2 kertaa.

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2828
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Re,

et deux autres :

[137–129] Le mardi 26 juillet 1594 – Inventaire de séparation de biens, à la requête de Jeanne TORNET (TOURNET), femme séparée de biens d’avec Sébastien PIERRESSON (PIERRESON), charpentier demeurant rue du Hurleur (du Huleu), paroisse Saint-Laurent, par sentence du Châtelet de Paris du 24 mai 1594. Et en la présence dudit Sébastien PIERRESSON. Les biens étant en une chambre où ils sont demeurant, étant sur le devant des appartenances d’une maison sise en ladite rue du Hurleur.

[137–132] Le lundi 6 juin 1594 – Inventaire après le décès de Nicolas TROULLET (TROUILLET), vivant laboureur à Aubervilliers, au jour de son trépas réfugié en cette ville de Paris. A la requête de Marguerite PASTE, sa veuve demeurant rue Guérin Boisseau, paroisse Saint-Nicolas, en son nom et comme tutrice naturelle de Jeanne TROULLET, âgée de 15 ans ou environ, fille unique et seule héritière desdits défunt et veuve. Et en la présence de Thomas PREVOST, maître patenôtrier et boutonnier d’émail à Paris, curateur ( ?) de ladite Jeanne TROUILLET. Les biens étant en une chambre où la veuve est demeurant, des appartenances d’une maison sise rue Guérin Boisseau.
Vue 134, cote 2 : 1583 – Vente par Jean TROUILLET le jeune et Jeanne GRIMPEREL sa femme, audit Nicolas TROUILLET son frère.
Vue 135, cote 6 : 1576 – Vente par Jean TROULLET, laboureur à Aubervilliers comme tuteur de Pierre TROUILLET, fils de lui et de défunte Jeanne AUBRY sa femme ; et Guillaume LEBOUC, laboureur et Jeanne TROUILLET la jeune ; audit Nicolas TROUILLET pour les portions qui leur appartenaient à cause de la succession de défunte Marie TROUILLET sœur dudit mineur.

Christophe.

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Viestit: 5354
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour les fidèles,

Je me demande s'il n'y a pas un petit souci dans cette liasse
Les analyses [137-104] et [137- 116] semblent absolument identiques : erreur, l'une est le brouillon de l'autre comme déjà vu ?
Cordialement
Jean Paul

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Paléographie en français (lecture de textes anciens)”