Vastaa Viestiin

Aide à l'indexation des inventaires de Me Cléophas Péron (1562 à 1595)

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Viestit: 5349
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Comme on dit sur les rings : dernière reprise !

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=44345
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-137 (1594)

...
190 JD vue 190 floue
...

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=44346
Inventaires de Cléophas Péron - AN ET-XCI-138 (1587-1595)

1 JD
17 Ch
34 Ch
38 Ch
40 Ch
42 JD
44 JD
58 JD
63 JD
91 Ch
99 Ch
102 Ch
109 Ch
111 JD
122 JD
129 Ch
133 Ch

140 idem 133
142 JD

145 Ch
147 Ch
168 JD
171 JD
177 JD
180
184
187
190
214
222 idem 214
224
231
239
245
275
277
283
288
290
292
Viimeksi muokannut jeanpaumelinon, 25 Huhtikuu 2020, 12:14. Yhteensä muokattu 4 kertaa.
Cordialement
Jean Paul

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6422
En fait, les 4 premiers actes n'en faisaient qu'un... J'ai supprimé la référence au 14

[138 - 1] 10 mars 1595 – Inventaire dressé après le décès de feu Guillaume PINGEAULT, maçon tailleur de pierre à Paris, à la requête de sa veuve Marie DE QUAINSY, demeurant rue des Gravilliers, paroisse Saint-Nicolas, en son nom, pour la conservation de ses droits et satisfaire à la coutume, et encore comme tutrice naturelle et ayant la garde, gouvernement et légitime administration des personnes et des biens de leurs enfants mineurs Michelle PINGEAULT, âgée de 3 ou 4 ans et Martin PINGEAULT, âgé de 7 mois ou environ, et encore comme ayant fait les obsèques et funérailles d’icelui défunt ; pour la conservation aussi du droit de Perrette PINGEAULT, fille d’icelui défunt et de feue Jeanne BOUVIER / BONNIER sa seconde femme.
(vue 11) cote 1 : 1587 – contrat de mariage Guillaume PINGEAULT - Marie DE QUAINSY.

J'espère que le modèle est respecté.

À bientôt.
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6422
Les 2 du matin :

[138 - 42] 25 septembre 1595 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marie TIERCELLIN, à la requête de son veuf Baptiste CARTE, menuisier à Paris, demeurant rue de Montmorency, en son nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte.

[138 - 44] 6 novembre 1595 – Inventaire dressé après le décès de feu honorable homme Guy LE PORLIER / PORLIER, marchand épicier bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Marie SEMELLE, demeurant rue Saint-Martin, paroisse Saint-Nicolas, où est pour enseigne la Folie, au nom et comme exécutrice du testament et ordonnance de dernière volonté dudit défunt, et encore en son nom pour la conservation de ses droits et conventions, pour satisfaire à la coutume et comme tutrice et curatrice créée par justice aux personnes et biens de leurs enfants mineurs Marie LE PORLIER, Claude LE PORLIER et Noël LE PORLIER, et en la présence d’honorable homme César LE PORLIER, marchand apothicaire épicier bourgeois de Paris, demeurant rue et paroisse Saint-Paul, oncle et subrogé tuteur desdits mineurs, et aussi en la présence d’honorable homme Pierre AMELOT, juré vendeur de vins bourgeois de Paris, y demeurant rue de la Croix, dite paroisse Saint-Nicolas et de Marie LE PORLIER sa femme (sœur dudit défunt, d’après vue 55), qui a fait poser un scellé sur lesdits biens.
(vue 53) cote 1 : 1584 - contrat de mariage Guy LE PORLIER - Marie SEMELLE.
(vue 53) cote 3 : 1579 – partage ; ledit défunt Guy LE PORLIER héritier des biens de défunt Pierre LE PORLIER, à la requête de Catherine DE VABLE sa veuve, mère dudit défunt (d’après vue 55, cote 7).

Bonne journée à tous
JD

alachaud
alachaud
Modérateur bénévole
Viestit: 5225
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous,
jdp1 kirjoitti:
21 Huhtikuu 2020, 23:05
(vue 11) cote 1 : 1587 – contrat de mariage Guillaume PINGEAULT - Marie DE QUAINSY

J'espère que le modèle est respecté.
Farpaitement, merci JD!

Amicalement,

Anthony
Modérateur des forums Paléographie, Allemand, Latin et Autres Traductions

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2822
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous, :)

deux petits :

[138–38] Le 22 mai 1595 – Inventaire après le décès de Abel BRINDAVOYNE (BRINDAVOINE), compagnon savetier (chaussetier ?) à Paris. A la requête de Jeanne BELOT, sa veuve demeurant à Paris, en une chambre haute des appartenances d’une maison faisant l’un des coins de la rue Geoffroy Langevin (l’autre rue non précisée), paroisse Saint-Merry, en son nom, et héritière mobilière de Pierre BRINDAVOINE, qui était le fils du défunt et d’elle.

[138–40] Le lundi 22 mai 1595 – Inventaire après le décès de Antoinette (Thoinette) CHEVALIERE. A la requête de son mari, Pierre JULLIEN, gagne-denier demeurant rue de la Croix, à l’enseigne de la Corne, tant en son nom que comme tuteur naturel de Claude JULLIEN, âgée de 18 ans ou environ, leur fille mineure, à ce présente. Les biens étant en une chambre basse des appartenances d’une maison et lieu sise en ladite rue de la Croix, où ledit JULLIEN est demeurant.

A plus tard
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2822
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
jdp1 kirjoitti:
21 Huhtikuu 2020, 23:05
J'espère que le modèle est respecté.
Re bonjour,

mes deux précédentes analyses étaient des clandestins (sans papiers) ;) , mais le suivant, je crois, respecte les canons fixés :

[138–91] Le jeudi 7 décembre 1595 – Inventaire après le décès de Marguerite MARTINET. A la requête de honorable homme Antoine BERNARD (signe BENARD), maître chapelier à Paris, y demeurant rue aux Ours (aux Oues), paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, tant en son nom que comme exécuteur du testament de la défunte jadis sa femme, en la présence de honorable homme Marceau JACQUET, juré du Roi en l’office de maçonnerie, bourgeois de Paris, demeurant rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas, au nom et comme tuteur et curateur de Jeanne HELAYNE, fille mineure de défunt Jean HELAYNE et de Geneviève FRAILLON, jadis sa femme, et à présent femme dudit JACQUET ; Robert ORGET, maître menuisier à Paris, rue Neuve et paroisse Saint-Merry, en son nom et Antoine LE SAIGE, aussi menuisier à Paris y demeurant rue au Maire, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, à cause de Agnès PORTDEMER sa femme. Lesdits mineur, ORGET et PORDEMER, habiles à se dire et porter héritiers de la défunte MARTINET leur cousine. Les biens étant en une chambre au deuxième étage où la défunte est décédée, et est demeurant ledit BERNARD, des appartenances d’une maison sise en ladite rue aux Ours, vis-à-vis la maison du Paveur.
(vue 95) cote 1 : 1594 – Contrat de mariage Antoine BENARD x Marguerite MARTINET, alors veuve de Jean NIVER (NYVER, NIVERT), marchand mercier.
(vue 95) cote 2 : 1587 – Echange par Jean NYVER et ladite MARTINET, alors âgée de 20 ans, héritière pour moitié de feu Laurent HELAINE son aïeul.
(vue 97) cote 5 : 1583 – Contrat de mariage Marguerite MARTINET x Jean NIVERT, son premier mari. Appert Louis MARTINET, père de la future.
(vue 97) cote 6 : 1583 – Compte rendu par Charlotte GUIOT, alors veuve de Laurent HELAINE, à Marceau JACQUET et à Louis MARTINET comme tuteur de ladite Marguerite MARTINET.

[138–99] Le 5 décembre 1595 – Inventaire après le décès de Jacques NOEL, gagne-denier. A la requête de Antoinette (Thoinette) DECUSSE, sa veuve, demeurant rue de la Croix, tant en son nom que comme tutrice naturelle de Claude NOEL, âgé de 3 ans ou environ, leur fils mineur.

A demain
Christophe.

nellyarrivet
nellyarrivet
Viestit: 24
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour particulier à Christophe
page 22 ( Fichier 136)
le paragraphe 35 est bien Grandremy
et je suppose que le suivant Cottard est le 60
j'ai déjoué le poisson d'avril du 10 avril
peut etre peut on le corriger à la page en question ? ou pas
Cordialement
Nelly
bonne journée à tous

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2822
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
nellyarrivet kirjoitti:
23 Huhtikuu 2020, 08:43
Bonjour particulier à Christophe
page 22 ( Fichier 136)
le paragraphe 35 est bien Grandremy
et je suppose que le suivant Cottard est le 60
j'ai déjoué le poisson d'avril du 10 avril
peut etre peut on le corriger à la page en question ? ou pas
Cordialement
Nelly
bonne journée à tous
Bonjour Nelly,
c'est absolument exact, je viens de corriger cette bévue.

J'observe que nous sommes maintenant suivi de près. Hâtons-nous JD, Nelly va bientôt nous doubler :)

A plus tard
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2822
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
alachaud kirjoitti:
22 Huhtikuu 2020, 09:42
Bonjour à tous,
jdp1 kirjoitti:
21 Huhtikuu 2020, 23:05
(vue 11) cote 1 : 1587 – contrat de mariage Guillaume PINGEAULT - Marie DE QUAINSY

J'espère que le modèle est respecté.
Farpaitement, merci JD!

Amicalement,

Anthony
Juste histoire de mégoter, il manque juste le point à la fin de la phrase pour satisfaire pleinement Claude ;)

Christophe.

nellyarrivet
nellyarrivet
Viestit: 24
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous
Merci Christophe -
non je suis très loin Pas de souci pour vous rattraper-
je varie les plaisirs très nombreux de l'indexation. Celui là consiste à vérifier que mes copies de texte sont dans le bon ordre et attribuées au bon magicien analyste.
Amusant aussi les copies sur les archives - Plus laborieuse la mise en colonne.
à Bientôt
nelly

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6422
Bonjour à tous,

[138 - 58] 25 septembre 1595 – Inventaire dressé après le décès de Marguerite BERNARD, à la requête de son veuf Michel AUBERT, voiturier par terre à Paris, demeurant dans la cour de Meaux, rue du Cimetière, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom que comme tuteur naturel et ayant la charge, gouvernement et légitime administration des personnes et des biens de leurs enfants mineurs Catherine AUBERT, âgée de 16 ans environ, Charles AUBERT, âgé de 4 ans et demi environ et Marguerite AUBERT, âgée de 2 ans et demi environ.

[138 - 63] 11 décembre 1595 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 8 décembre 1595, de défunt Pierre BENOIST, marchand bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve honorable femme Catherine BAULLOT / LE BAULLOT, demeurant rue Aubry-le-Boucher, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, en la maison de l’Image-Saint-Nicolas, au nom et comme seule exécutrice du testament et ordonnance de dernière volonté dudit défunt, au moyen de ce que honorable homme Louis HACTE, marchand de draps de soie bourgeois de Paris, demeurant rue au Feure, paroisse Saint-Eustache, pour ce présent, a déclaré qu’il ne voulait aucunement accepter la co-exécution testamentaire dudit défunt ; en la présence et du consentement d’honorables personnes Charlotte BENOIST, veuve de défunt sire Pierre HACTE, marchand de draps de soie bourgeois de Paris, y demeurant en ladite rue au Feure et paroisse Saint-Eustache, tant comme créancière que comme habile à se dire et porter héritière pour un quart dudit défunt son frère, Nicolas CHENU, maître orfèvre à Paris, y demeurant rue et paroisse Saint-Germain-l’Auxerrois, François CHENU, marchand bonnetier demeurant rue Vieille-Pelleterie, susdite paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, Nicolas DUBREUIL, maître savetier à Paris, y demeurant rue des Cinq-Diamants, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, Denise CHENU, femme et se disant autorisée par justice au refus d’Antoine BONFILZ son mari, sergent à verge au Châtelet de Paris, y demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, lesdits Nicolas et François CHENU, DUBREUIL et Denise CHENU, tant en leurs noms, iceux CHENU de leurs chefs et ledit DUBREUIL à cause d’Élisabeth CHENU sa femme, que comme se faisant et portant forts, ensemble, de Jeanne CHENU, veuve de défunt Jean BOURREL, maître cartier à Paris, Jean CHENU, demeurant en lointain pays, Nicolas DU SOULLIER, aussi maître savetier à Paris et Marie CHENU sa femme, à cause d’elle, demeurant à Meaux, lesdits Nicolas, François, Jeanne, Élisabeth, Jean, Marie et Denise CHENU, frères et sœurs, par représentation de feue honorable femme Claude BENOIST leur mère, jadis femme de feu François CHENU, maître orfèvre à Melun, habiles à se dire et porter ensemble héritier pour un pareil quart dudit défunt Pierre BENOIST leur oncle, et Claude POURCEL, notaire audit Châtelet de Paris, demeurant en ladite rue aux Ours et paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, aussi par représentation de feue honorable femme Denise BENOIST sa mère, jadis femme de feu Louis POURCEL, bourgeois dudit Melun, habile à se dire et porter héritier pour un autre quart d’icelui défunt, et en l’absence de Anne HENRY, veuve de défunt Guillaume BENOIST, vivant tanneur à Melun, y demeurant, au nom et comme mère et tutrice naturelle de leurs enfants mineurs Perrette BENOIST, Simon BENOIST, Claude BENOIST et Pierre BENOIST, et d’Ambroise GIRARD, marchand boucher demeurant audit Melun et Denise BENOIST sa femme, à cause d’elle, pareillement fille dudit BENOIST, lesdits Denise, Perrette, Simon, Claude et Pierre BENOIST, sœurs et frères germains, aussi par représentation dudit défunt Guillaume BENOIST leur père, habiles à se dire et porter ensemble héritiers pour l’autre quart d’icelui défunt leur oncle.
(vue 77) cote 17 : 1587 – sentence ; défunts Sébastien BAULLOT et Jeanne BEAUROY père et mère de ladite veuve, à l’encontre de Claude BAULLOT, demeurant au village de Viâpres-le-Grand (10380 Plancy-l'Abbaye).
(vue 78) cote 26 : 1574 – contrat de mariage Pierre BENOIST - Catherine BAULLOT ; ladite veuve alors veuve de feu Philippe BOUTHERY, marchand apothicaire bourgeois de Paris (cote 35).
(vue 80) cote 27 : 1581 – contrat ; Me Nicolas BAULLOT, beau-frère du défunt, contrôleur pour le Roi en l’élection de Clamecy, âgé de 26 ans, héritier en partie de défunte Étiennette BAULLOT sa sœur, femme de Pierre LE ROY, maître fondeur de cloches à Paris.
(vue 80) cote 28 : 1581 – contrat ; Pierre MARESCHAL, maître orfèvre à Paris, tuteur des enfants mineurs de lui et de défunte Claude BAULLOT sa femme, lesdits défunt et veuve, ayant les droits cédés par ledit Nicolas BAULLOT, et Guillaume THIBAULT, marchand apothicaire et épicier, tuteur des enfants mineurs de défunte Madeleine BAULLOT sa femme, lesdits mineurs, Catherine et Nicolas BAULLOT héritiers chacun pour un quart de ladite Étiennette BAULLOT leur sœur et tante des mineurs.
(vue 81) cote 30 : 1590 – partage ; Jeanne MARESCHAL femme de Husson CORDIER, Guillemette MARESCHAL femme de Pierre FORGET, héritières de ladite défunte Claude BAULLOT ; Pierre THIBAULT et Jeanne THIBAULT enfants mineurs desdits Guillaume THIBAULT et Madeleine BAULLOT.
(vue 85) cote 40 : 1591 – contrat de mariage entre ledit Claude POURCEL et Robine BOUTHERY, fille desdits défunts Philippe BOUTHERY et Catherine BAULLOT.

Avec le 63, on détient un record du nombre d'individus cités (tous apparentés) ; bon courage aux indexeurs.
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2822
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous, :)

voici deux analyses :

[138–102] Le jeudi 23 novembre 1595 – Inventaire après le décès de Jeanne PIERREFRITE (de PIERREFITTE), veuve de Pierre DART, maître chandelier en suif, bourgeois de Paris. A la requête de honorable homme Claude BOUVÉ (BONNE ?), marchand maître huilier chandelier à Paris, y demeurant rue Saint-Denis, paroisse Saint-Sauveur, au nom et comme exécuteur du testament de la défunte, et encore comme tuteur et curateur de Constantin DART, âgé de 12 ans ou environ, fils mineur des défunts. En la présence de Simon HAZARD, laboureur et vigneron demeurant à Goussainville (95190) près de Louvres en Parisis, oncle et subrogé tuteur dudit mineur, à cause de Jeanne DART, sa femme. Les biens étant en une maison et lieu sise rue Transnonain, en laquelle la défunte était demeurant et où elle serait décédée.
(vue 106) cote 2 : 1591 – Inventaire après le décès de Pierre DART, à la requête de Jeanne DEPIERREFITTE.
(vue 106) cote 3 : 1591 – Accord entre ladite Jeanne de PIERREFITTE, alors veuve de Pierre DART et auparavant de Etienne DELACROIX, et Maurice DELACROIX, maître charcutier à Paris, seul héritier de son défunt neveu Claude DELACROIX, fils mineur dudit Etienne DELACROIX et de ladite DEPIERREFITTE.

Voir l’analyse IAD DEPIERREFRITTE et DAR, que j'ai déjà faite.

[138–109] Le lundi 2 octobre 1595 – Inventaire de séparation de biens, à la requête de Cardine ROTEREAU, femme séparée de biens d’avec Gabriel AMAULRY (signe AMORY), maître maçon à Paris, y demeurant, rue des Gravilliers, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, par sentence du 30 septembre 1595. Les biens étant en une chambre au premier étage où lesdits AMAULRY et sa femme sont demeurant.

A plus tard,
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6422
À mon tour

[138 - 111] 26 septembre 1595 – Inventaire dressé après le décès de feu honorable homme Adrien DUFOUR, marchand bourgeois de Paris, à la requête de sa veuve, honorable femme Marie CRESSON, demeurant rue Saint-Martin, en une maison où est pour enseigne Dieu-le-Père, paroisse Saint-Nicolas, en son nom, à cause de leur communauté, et comme tutrice élue par justice aux personnes et biens de leurs enfants mineurs Marguerite DUFOUR, Denise DUFOUR et Léonard DUFOUR, habiles à se dire, porter et nommer héritiers d’icelui défunt, et en la présence de Jean DUFOUR, pâtissier demeurant en la rue aux Ours, susdite paroisse, oncle et subrogé tuteur desdits mineurs.

[138 - 122] 27 avril 1595 – Inventaire dressé après le décès, survenu quinze jours auparavant ou environ, de défunt honorable homme Lambert DUSAUSSOY, maître fourbisseur d’épées, demeurant à Paris, rue Saint-Martin, à la Fleur-de-Lys, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, à la requête d’honorable personne Me Claude CHABOULLIER, procureur en parlement, et en présence de Pierre DE COMBES, marchand mercier au Palais à Paris, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté du défunt, et à la conservation des droits d’Anne DUSAUSSOY, âgée de 16 ans environ, et de Lambert DUSAUSSOY, âgé de 9 à 10 ans, enfants mineurs dudit défunt et de défunte Gervaise LUCAS, lesdits mineurs habiles à se dire, porter et nommer héritiers desdits défunts.

Bonne journée à tous, et à bientôt.
JD

cdemaz
cdemaz
Viestit: 2822
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous, :)

@ JD, ne te fatigue pas sur le 140, c'est la minute de la grosse 133 ci-dessous :
(à noter que les 214 et 222 ne font qu'un également)

[138–129] Le mardi 29 août 1595 – Inventaire après le décès de Claude JACQUET, survenu depuis 4 mois en ça. A la requête de son mari, Jean PUISSART, marchand mercier demeurant à Paris rue Grenéta, paroisse Saint-Sauveur, en son nom et comme tuteur légitime de Marguerite PUISSART, leur fille mineure âgée de 9 ans ou environ, habile à se dire héritière de la défunte avec Michelle BROCART, sa sœur utérine, fille de défunt Regnault BROCART et d’icelle défunte. Et en la présence de honorables hommes Marceau JACQUET, juré du Roi en l’office de maçonnerie, et de Pierre CARDOT, maître tissutier rubanier à Paris, oncles de ladite Michelle BROCART. Les biens étant en une chambre au premier étage où ledit PUISSART est demeurant et où la défunte est décédée, des appartenances d’une maison sise en ladite rue Grenéta.

[138–133] Le lundi 11 septembre 1595 – Inventaire après le décès survenu il y a un mois ou environ, de Marie PETIT, veuve de Robert BARBÉ, maître menuisier à Paris. A la requête de leurs enfants, Julien BARBÉ, menuisier à Paris demeurant rue aux Ours, paroisse Saint-Nicolas, et de Marguerite BARBÉ, sa sœur, fille majeure de 28 ans passés demeurant à Paris, rue du Cygne, paroisse Saint-Eustache, au nom et comme ayant fait les obsèques et funérailles de la défunte, héritiers chacun pour moitié.

A plus tard
Christophe.

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Viestit: 6422
Merci Christophe.

[138 - 142] 26 juin 1595 – Inventaire dressé après le décès de feu Gilles BONNEMANT, passementier, à la requête de sa veuve Madeleine GRATEMIN, demeurant rue au Maire, à la Tour-d’Argent, en son nom pour la conservation de ses droits et satisfaire à la coutume.

[138 - 168] 13 août 1595 – Inventaire dressé après le décès, survenu le 12 août 1595, de défunte Marguerite CHEREY (??), veuve de feu Jean DELAHAYE, tondeur de draps à Paris, demeurant rue des Gravilliers, paroisse Saint-Nicolas, à la requête de vénérable et discrète personne Me Nicolas DEHORNOY, prêtre habitué en l’église Saint-Nicolas-des-Champs, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté de la défunte, en l’absence de ses héritiers.

Difficultés à lire le patronyme de la défunte, que le clerc a bien pris soin de n'écrire qu'une fois :
Screenshot_2020-04-25 AN ET-XCI-138 1587 - 1595 Paris (Paris, France) - Geneanet.png
Bonne soirée à tous
JD

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Paléographie en français (lecture de textes anciens)”