Vastaa Viestiin

Question de signature

leptitladesch
male
Viestit: 24
Slt,

Je me questionne sur une signature et sur l'auteur du texte de l'acte de naissance suivant :
Vue 35/69
http://recherche.archivesdepartementales76.net/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_ad76%2Fdatas%2Fir%2Fserie_E_seigneuries_familles_notaires_etat_civil%2FFRAD076_IR_E_etat_civil%2Exml&page_ref=719472&lot_num=1&img_num=1&index_in_visu=

Déclarant, le père : LESUEUR Jacques Nicolas 28 ans
Témoin 1 : LESUEUR Jacques 65 ans
Temoin 2 : LE ROUX Antoine 43
Officier d'EC : FERET Michel

Que pensez vous de la signature LE_SUEUR... en bas à gauche ?
Elle ne correspond pas aux signature de LESUEUR Jacques Nicolas qu'on peut observé sur le second doc
vue 28-29/48
http://recherche.archivesdepartementales76.net/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_ad76%2Fdatas%2Fir%2Fserie_E_seigneuries_familles_notaires_etat_civil%2FFRAD076_IR_E_etat_civil%2Exml&page_ref=2124672&lot_num=1&img_num=1&index_in_visu=

Elle semble avoir été de la même main que l'auteur de l'acte.
Or, ce devrait être FERET, mais l'écriture de ce dernier est différente...

Une idée ?

Merci de votre aide.

echizelle
echizelle
Viestit: 14710
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonsoir,

Dans l'acte de naissance de 1815 l"auteur de l'acte est l'officier d'état civil FERET .
Le père signe J Lesueur d'une écriture malhabile, il ne sait peut-être
pas signer depuis très longtemps. Avait-il signé à son mariage ?

En 1841 lors du mariage du garçon né en 1815 les 2 signatures LESUEUR (fils et père ) sont
plus affirmées . Celui qui signait en 1815 a certainement changé de mode de signature en
affirmant son écriture rien d'étonnant à cela . Son fils a pu bénéficier peut-être d'un apprentissage
plus précoce de l'écriture .

Je ne vois pas trop quel problème il pourrait y avoir .

Cordialement
Edith

leptitladesch
male
Viestit: 24
Je parles de la signature entouré, ci joint.
Elle est vraiment très ressemblante à la main de l'auteur de l'acte...
aaa.jpg

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Paléographie en français (lecture de textes anciens)”