Vastaa Viestiin

Noms de famille Espagnols

cdri
male
Viestit: 249
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour

Quel est le patronyme d'une personne ayant Lopez, Gomez, Martinez, etc... précédant son nom de famille ? Exemple pour le célébre duc d'Albe, se nomme t'il Ferdinand ALVAREZ de TOLEDO ou Ferdinand Alvarez de TOLEDO ?

Merci pour votre aide.

Claude

marcdelyon
marcdelyon
Viestit: 33
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

Pour avoir relevé des dizaines de milliers de personnes dans la région de la Mancha (Castilla-La Mancha), j'ai trouvé d'innombrables cas où les patronymes suivants:
- FERNANDEZ
- GIMENEZ/XIMENEZ
- GONZÁLEZ
- GOMEZ
- LOPEZ
- MARTINEZ
- PEREZ
- RODRIGUEZ
- SANCHEZ
(jamais trouvé le cas avec ALVAREZ)

mais aussi:
- GARCIA
- MORALES
- MUÑOZ

s'unissent à d'autres patronymes (ex.: FERNANDEZ OLIVA / FERNANDEZ VILLALBA / etc... mais aussi FERNANDEZ RODRIGUEZ ou MUÑOZ MARTINEZ MIJANCOS) pour n'en faire plus qu'un seul.
J'ai l'impression que cela a pu se passer vers le XVIIe-XVIIIe siècle, mais je n'ai jamais ni compris ni lu pourquoi.

Ensuite, la difficulté c'est que parmi les descendants d'un FERNANDEZ OLIVA, les uns peuvent s'appeler FERNANDEZ OLIVA, d'autres OLIVA et d'autres encore FERNANDEZ.

Si quelqu'un a pu trouver une explication de ce phénomène, je serais très intéressé.


Cordialement,

Marc BOUVIER

pablito
pablito
Viestit: 1739
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
En Espagne, ne fut fixé les patronymes dans l'ordre que nous connaissons maintenant que très tard, patronyme du père, patronyme de la mère.

Avant cela c'était comme on voulait, et en effet, on trouve ce que vous dites des fratries ne portant pas les mêmes noms, dans un ordre différent l'un de l'autre, ou seulement celui du père ou celui de la mère.

Pour remédier à cela, il a été imposé l'ordre que nous connaissons maintenant.

"L’emploi des patronymes avant le XIXème siècle

Le système basé sur les deux noms et leur transmission (premier nom du père + premier nom de la mère) est légalement obligatoire et a perduré depuis plus d’un siècle. Jusqu’à la première moitié du XIXème siècle, la transmission et l’usage des patronymes a suivi ces mêmes règles, mais on acceptait de nombreuses exceptions qui peuvent compliquer une recherche généalogique.

Jusqu’au XIXème siècle, on pouvait se trouver face au cas de frères et sœurs portant des noms différents tout en étant nés du même père et de la même mère.

Il en était ainsi car il avait été donné dans ces familles le droit pour chaque enfant de choisir ses noms (premier, deuxième et même troisième !) parmi ceux qui apparaissaient aux générations de ses parents et grands parents.

Rien n’empêchait quiconque de porter en premier nom le deuxième de sa grand mère maternelle suivi du premier nom du grand père paternel, par exemple.

Les motifs du choix entre tel ou tel nom pouvaient être ceux-ci : la personne concernée faisait son choix en hommage à un ascendant particulier ; ou bien le porteur sous entendait que les patronymes choisis avaient un plus grand prestige social que les autres possibles ; ou, parfois, il existait une obligation testamentaire, condition pour hériter d’un grand père ou d’une grand mère, ou d’un autre parent.

Avec un tel système, comment peut-on établir une généalogie antérieur à 1800?

La réponse est:

· -- tout d’abord, ceci ne s’est pas toujours produit ; de nombreuses familles ont conservé la transmission "normale" des patronymes.

· -- Ensuite, les actes de baptême et de mariage, les testaments et les "lettres patentes" sont toujours des outils valables et sûrs pour une étude des généalogies antérieures au XIX siècle.

Sur les actes figuraient le père, la mère et les grand parents des deux côtés ; sur les testaments apparaissaient normalement tous les ascendants, les conjoints et tous les enfants issus de chaque mariage.

Les " lettres patentes ", documents officiels par lesquelles on était habilité à exercer des charges, à porter des titres et à être publiquement honoré, rassemblaient normalement les actes correspondant à deux, trois ou quatre générations d’ancêtres, ainsi qu’une information supplémentaire à propos d’autres parents."

Cordialement Janine

cdri
male
Viestit: 249
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonsoir,

Merci à Janine pour sa réponse. Cela me donne "un éclairage" nouveau sur les familles Espagnoles, mais il faut avouer que ce n'est pas simple, connaissant les règles que vous donnez cela peut améliorer ma recherche généalogique.

En tout cas, grand merci.

Claude

myrbnrs
female
Viestit: 1
bonjour, je voudrais savoir si j’ai du sang espagnol mon nom de famille est benaries ( tous ce prononce est on entend bien m’en ies) du coup je voudrais bien comprendre

merci d’avance

pablito
pablito
Viestit: 1739
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour, Le seul moyen de savoir c'est de faire votre arbre généalogique.

Cordialement. Janine

cpincon
female
Viestit: 8
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonsoir,
J'e me pose une question;Pourquoi mes ancêtres directs n'ont qu'un seul nom de famille?
Ils sont nés en andalousie vers 1885 a el contador comme pardo eugène,mais aussi le cas de parra blas né au telag algerie, ..
Par contre la mère de pardo grégorio a un nom double martos molina?
Comment accéder à leur ascendance?

Cordialement carmen herambourg
:-X

lbacelo
female
Viestit: 3809
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour
En Espagne il y a deux noms, mais par facilité souvent , seul le nom du père est indiqué.
En France, les enfants naissant d'un père espagnol, ne gardent que le premier. Ce sont les coutumes de chaque pays...
Lyne

cpincon
female
Viestit: 8
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

Je vous remercie pour votre réponse.
Les noms doubles doivent être utiles pour pouvoir remonter un peu les ascendants...
Bonne journée carmen herambourg
:-X

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Espagne”