Vastaa Viestiin

3 bagnards dans l'arbre

sfouet
female
Viestit: 71
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

Mon arrière-arrière grand père a été condamné aux travaux forcés par le tribunal de Beauvais et expédié au bagne en Nouvelle Calédonie, en 1868, ou il a terminé sa vie en 1906. J'ai demandé par mail copie du jugement aux AD de l'Oise que j'ai reçu très rapidement (contre paiement) soit 40 pages ! Au travers de ces documents j'ai d'ailleurs découvert que mon ancêtre avait une complice, qu'ils ont vécu ensemble un certain temps et apparemment ils ont eu un (ou des) enfant(s) alors qu'il avait abandonné son fils (placé à l'assistance publique) et sa compagne en Seine Saint-Denis.

Sylvie

dbassanobarat
female
Viestit: 1567
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
@sfouet. Vous pouvez aussi avoir accès à son dossier de bagnard sur le site des archives nationales d'outre mer (ANOM).
Pour les bagnes de Guyane comme de nouvelle Calédonie.
Le site explique très bien la démarche à suivre pour avoir le dossier.

Une fois au bagne la situation des transportés était toujours sous surveillance très forte: un de mes bagnards, anarchiste né à Milan, mais condamné comme droit commun à 8 ans de bagne lors du procès des Trente après les lois"scélérates" en 1894, Italien marié à une française, les journaux de l'époque le disent évadé.L'Ambassade d'Italie demande explication à la France qui répond dans les quinze jours, après enquête à Cayenne, ceci en 1898. (je joins une feuille du dossier concernant cette demande de renseignements)

Nous aussi on a ce bagnard, un autre pour raisons religieuses après la Révocation de l'édit de Nantes et un "felibustier jadis venu des îles de la Martinique", au temps de Louis XIV !
surveillanceitaliefrance.jpg
surveillanceitaliefrance.jpg
Cordialement

genbasit
female
Viestit: 4240
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

Que dire lorsque l'on interroge les mises en lignes ANOM, concernant bon nombre de navarrais espagnols, exercant des métiers que le préfet des basses pyrénées ne jugeait pas comme "permettant de vivre".
Donc tous arrétés pour vagabondage (avec assignation dans la commune de domicile) et rupture des bans (ils fallaient bien qu'ils se déplacent pour exercer leur métier - vanniers, scieur de longs, tondeurs de mulets....), condamnés au bagne avec relégation.... autant dire qu'ils n'en sont jamais revenus.

(J'ai aussi consulté les listes d'écrous de la prison de Saint Palais et de celle de Bayonne).

Un moyen de se débarrasser de ceux que le préfet tenait pour population "génante"...

Cordialement.

sfouet
female
Viestit: 71
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour !

Il était en effet très simple comme vous dites de se débarrasser de ceux qui faisaient tâche dans le paysage des "honnêtes gens".

Et en plus, ils n'avaient même pas de dernière demeure terrestre puisqu'ils étaient jetés à la mer après leur dernier souffle de vie.

Cordialement

Sylvie

genbasit
female
Viestit: 4240
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour,

J'essaye peu à peu de retracer le cheminement de ces bohémiens, gitans ou autres qualificatifs .... d'un côté des Pyrénées comme de l'autre.... longue tache.
Certains à mon avis trop nombreux, ont eu une triste destinée, ceux qui sont revenus côté espagnol représentent encore une population restée pauvre, ceux qui ont réussi à rester en France se sont parfaitement intégrés, mais en Soule, sont , encore plus de 200 ans après ,victimes du tenace qu'en dira t-on... ceux qui ont fait le choix d'immigrer en Amérique latine ont progressé dans leur situation sociale.

Il fut un temps où le bagne était réservé non pas aux seuls auteurs de crimes ou de délits, mais aussi à ceux qui gênaient ou qui étaient différents.
Mes recherches portent pour l'instant principalement sur le pays basque, mais peu à peu j'espère pouvoir élargir celles ci.

Cordialement.

punk01
punk01
Viestit: 159
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour à tous,

Des récits très intéressants que voila ! :)
Simple question, comment apprendre que l'on a un ancêtre bagnard ?!

Merci

mbicaismuller
mbicaismuller
Viestit: 13770
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
punk01 kirjoitti:
29 Lokakuu 2020, 10:30

Simple question, comment apprendre que l'on a un ancêtre bagnard ?!

Bonjour

je dirais " par hasard " mais en cherchant tout de même

- mon 1er, l'assassin, parce qu'un jour, via la recherche Geneanet, j'ai eu
comme réponse le " relevé des bagnards " qui était une nouveauté
ensuite, j'ai creusé.

- le second, plus récent, c'était mentionné sur sa fiche matricule

Cordialement
Marie Louise
Mon blog : Mes petites histoires de Marseille et de Provence
http://provenceetmoi.canalblog.com/

dbassanobarat
female
Viestit: 1567
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
@Punk01
Les découvertes de bagnards sont souvent fruit du hasard , d'une recherche minutieuse parfois dans d'autres sources que les registres d'état civil.
Le bagnard anarchiste je l'ai découvert au bout d'une recherche qui portait sur une fratrie de la région de Chaudes-Aigues dans le Cantal: neuf enfants dont deux soeurs qui sont toutes deux les arrières grands mères de ma mère, j'avais trace des garçons , des filles cadettes mais pas des deux filles aînées.
Par curiosité et tout à fait par ailleurs je vais voir comment fonctionnaient les registres d'hypothèques du Cantal qui venaient d'être mis en ligne et je vois qu'au décès du père à leur nom (très commun: famille Vincent) il y avait une "case" avec tous les prénoms, les noms d'épouse des arrières-grands-mères et deux noms dans une case de même numéro notée Thérèse Soubrier et Annette Soubrier épouse Chericotti, c'étaient bien mes Vincent à moi d'Espinasse.
Le nom italien m'interpelle car je me doute que ces deux femmes sont les descendantes des soeurs qui me manquaient.
Je vais sur "google" et je tape "Annette Soubrier Chericotti" et ... je tombe sur une référence du Metropolitan Museum de New-York, une photo anthropométrique dans un album et je vois la cousine germaine des grands mère dans le premier album photographique de la première police scientifique au monde celle de Bertillon.
Mon Annette et son mari avaient été impliqués dans le dernier grand procès anarchiste, celui des "Trente" (trente accusés, la plupart jurnalistes, écrivains mais quelques prolétaires qui seront eux condamnés) en 1894, elle a été acquittée et lui condamné à 8 ans de bagne, il y a des récits dans de nombreux journaux qu'on trouve sur Gallica.
Après j'ai trouvé les actes de naissance, de décès des parents, de leurs petits enfants morts de misère, le dossier aux Anom de Chericotti, l'exil en Angleterre et la trace dans le "census" anglais de la famille, et j'ai trouvé dans l'album Berthillon les photos anthropométriques des mariés, des témoins tous anarchistes , tous inculpés... Pas banal comme photos (au pluriel) de noces !
Une recherche passionnante et incroyable sur un pauvre éleveur de poulet né à Milan, exilé, mauvais garçon et anar sincère avec sa petite épouse née à Paris orpheline de mère à 7 ans et vivant déjà en ménage à Montmartre avec son bel Italien quand elle se marie à 18 ans.
Le bagnard Réformé mort aux galères je l'ai trouvé dans les listes du Musée Protestant du Désert .

Trouver un bagnard, fait faire un sacré retour dans l'Histoire parfois avec un grand H.
La Révocation de l'édit de Nantes, les dragonnades, les Cévennes rebelles pour l'un, les anarchistes Italiens, la limite entre action politique et délits de droits communs, les militants et les casseurs.
De pauvres gens, à la vie brisée par la mort de trois petits enfants au maillot et un couple séparé lui au bagne ,elle en exil jusqu'à la mort.
J'ai bien aimé chercher cela, la généalogie me plaît plus quand on peut reconstituer des destins que quand on établit des listes de noms façon bottin me semble-t-il.
Cordialement
Dominique

mbicaismuller
mbicaismuller
Viestit: 13770
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Bonjour

belle recherche, merci d'avoir partagé.

En effet, c'est plus passionnant que juste des noms et des dates.

Cordialement
Marie Louise
Mon blog : Mes petites histoires de Marseille et de Provence
http://provenceetmoi.canalblog.com/

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Les records de la généalogie”