Vastaa Viestiin

73 poilus venus du Maghreb sont morts à Orléans-

haksel
haksel
Viestit: 40
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Merci pour cette suggestion. J'avoue que je ne connaissais pas. Je viens d'adresser un message au service. Cela nous permettra au moins de savoir si les dossiers ont suivi le même chemin.

walioun
walioun
Viestit: 7102
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
haksel kirjoitti:
11 Marraskuu 2018, 12:05
………….. En principe on devrait les trouver sur le site de l'ANOM, puisqu"ils ont été recrutés dans leur pays d'origine. mais on ne sait pas toujours, où, ni de quelle classe ils étaient et on n'a pas toujours le numéro matricule. …………... Par contre entre temps j'ai découvert l'existence de livres des pensions militaires pour chacun des trois pays. Sur les 36 Algériens je n'en ai trouvé que deux. Là aussi on ne sait pas toujours sur quelle ville chercher. Constantine et Oran n'y sont pas .. Et puis peut-être n'y-a t-il pas eu de pension ?..
Bonjour,

Pour les recherches en AFN (Afrique Française du Nord) il faut être encore plus précis que pour la France métropolitaine !.
Le Maroc et la Tunisie étaient des pays "étrangers" donc archivage dito.
L'Algérie n'était qu'une région française, avec ses 3 départements, 91, 92, 93 et le 94 (Sahara) après 1946. Les "indigènes" musulmans, n'étant pas tenu à l'état civil, la majorité s'en abstenait, difficile dans ce cas de les conscrire !, d'où lors des conflits le recours, comme cela se faisait après la révolution française, à un engagement plus pu moins volontaire.
La majorité des "indigènes" n'ayant pas de nom patronimique, c'est difficile de retrouver un individu.

Ceci dit à ma connaissance seuls les musulmans d'Algérie, ayant opté pour le statut civil de droit commun, ont leurs registres matricules aux ANOM, comme les français, "européens" d'Algérie ou métropolitains y résidant vers 20 ans.

Pour les tables annuelles, c'est différent, on trouve même certaines du Maroc.
Cordialement

Henri

Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

haksel
haksel
Viestit: 40
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Merci pour ces renseignements précis qui expliquent que les recherches soient si peu probantes. J'avais cherché aussi dans les tables annuelles sans succés . Il me semblait bien que l'absence d'état civil obligatoire était un obstacle majeur.
Qu'entendez-vous par archivage dito?
Cordialement

walioun
walioun
Viestit: 7102
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
haksel kirjoitti:
11 Marraskuu 2018, 15:02
….....Qu'entendez-vous par archivage dito? …….
Si vous faites référence à cela :
Le Maroc et la Tunisie étaient des pays "étrangers" donc archivage dito.
Cela veut dire que l'archivage est identique pour tous les pays étrangers, Maroc, Tunisie ou Espagne ou Italie, etc...
Et donc que les archives E.C. de Français sont, soit à Nantes A.E. (après 1899), soit aux A.E. de La Courneuve (93) (avant 1900).
De même pour les registres matricules qui sont soit à Pau soit à Nantes A.E.

Alors que l'archivage de l'E.C. des Français d'Algérie est à Nantes A.E. après 1917 et aux ANOM d'Aix en Provence pour avant 1918, et aussi les R. Matricules.
Viimeksi muokannut walioun, 15 Marraskuu 2018, 11:40. Yhteensä muokattu 1 kertaa.
Cordialement

Henri

Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

haksel
haksel
Viestit: 40
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Merci beaucoup pour ces explications. Cette fois j'ai compris. Cordialement

psaliou
psaliou
Viestit: 11535
Sukupuu: Graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
Parenthèse:nous évoquions la considération des uns et des autres à l'égard des "Poilus" originaires des colonies- exemple extrait d'un JMO, ça se passe à Saint-Dizier fin 1918 et à cette période les "indigènes" avaient largement prouvé, si c'était nécessaire, leur valeur:
Capture d’écran (1093).png
Kenavo,
Pierre

mikeright
mikeright
Viestit: 1639
Sukupuu: Ei-graafinen
Tarkastele heidän sukupuutaan.
haksel kirjoitti:
11 Marraskuu 2018, 12:05
Bonjour ! Oui , effectivement, les fiches matricules nous aideraient bien! J'ai abordé ce point dans l'article qui est très long, j'en conviens. (Mais si on veut aborder un sujet pareil, il faut être précis. Sinon on fait de l'idéologie et pas de la généalogie, encore moins de l'histoire). Bref, ces fiches doivent exister puisque les fiches du "Grand Mémorial" et de "Mémoire des Hommes" en sont issues. En principe on devrait les trouver sur le site de l'ANOM, puisqu"ils ont été recrutés dans leur pays d'origine. mais on ne sait pas toujours, où, ni de quelle classe ils étaient et on n'a pas toujours le numéro matricule. Je n'ai rien trouvé , ni par la recherche alphabétique, ni avec les informations demandées et je ne sais pas pourquoi.
J'avoue ne pas avoir essayé tous les noms...Je pense que le grand problème est la saisie des noms et prénoms et l'absence d'état civil officiel. En fait ils n'avaient pas vraiment de nom de famille. Seulement un prénom suivi de la généalogie paternelle " ben" ou "bou " ou "ould ". (fils de , fils de...). .Dans la tribu qui est souvent donnée aussi on savait de qui on parlait. Mais à l'échelle de l'armée française ça n'a pas bien fonctionné. En fait pour remonter à d'éventuels parents il faudrait passer par cette structure tribale encore présente de nos jours. J'ai quelques possibilités sur le Maroc, mais je ne sais pas si j'irai jusque là.
Par contre entre temps j'ai découvert l'existence de livres des pensions militaires pour chacun des trois pays. Sur les 36 Algériens je n'en ai trouvé que deux. Là aussi on ne sait pas toujours sur quelle ville chercher. Constantine et Oran n'y sont pas .. Et puis peut-être n'y-a t-il pas eu de pension ?
Non, pas aux ANOM. Au CAPM pour les sujets français.
Mike.

Vastaa Viestiin

Palaa sivulle “Nos ancêtres dans la Grande Guerre”